Breanna Stewart, machine impitoyable à gagner et… maman !

“Ce ne sera pas facile, mais pourquoi ne pourrais-je pas être à la fois la meilleure joueuse et une mère ?” On a appris depuis bien longtemps à ne pas mettre en doute la capacité de Breanna Stewart à accomplir quoi que ce soit.

La superstar du Seattle Storm a surmonté presque tout ce qu’il est humainement possible de supporter depuis son enfance. “Stewie” a été victime d’abus sexuels pendant des années lorsqu’elle était enfant. Elle s’est relevée et reconstruite. Puis alors que débutait réellement son règne sur le trône du basket mondial et que s’ouvraient de nouvelles opportunités financières, elle s’est effondrée sur ce foutu parquet de Sopron, en Hongrie, victime de la pire blessure possible dans ce sport. Elle s’est à nouveau relevée pour écraser la concurrence et, comme si de rien n’était, se parer à nouveau de la couronne officieuse de meilleure basketteuse de la planète.

Aujourd’hui, c’est une joie intense, la plus belle qui soit sur cette terre, que Breanna Stewart doit “surmonter” : la naissance d’un enfant.

Dans le secret le plus total – si ce n’est pour ses parents et deux coéquipières du Storm, Sue Bird et Jewell Loyd – Breanna et son épouse Marta Xargay ont vu la petite Ruby débarquer dans leur vie via une mère porteuse de l’Idaho et le recours aux ovocytes que la New-Yorkaise avait fait congeler pendant son année de convalescence. Ce moment de bonheur est survenu seulement deux jours après que “Stewie” soit revenue de Tokyo, où elle a été élue MVP du tournoi olympique. Et déjà, peu après, il a fallu retourner au travail et remporter la Commissioner’s Cup à Phoenix contre le Connecticut Sun.

“Ce moment m’a coupé le souffle”, a-t-elle confié au New York Times. “C’est le jour le plus important de ma vie. J’ai contrôlé mon destin et j’ai pris des décisions qui me convenaient, à moi et à ma famille. J’étais sous le choc et j’ai eu envie de pleurer. J’ai clairement senti que l’amour était dans l’air”

Malgré les avancées importantes du nouveau CBA, il n’est pas si fréquent de voir une joueuse de 26 ans, qui plus est de cette renommée, devenir mère. Maintenant que la WNBA apporte un soutien financier et logistique aux mamans et aident celles qui aspirent à le devenir dans leurs démarches de congélation d’ovocytes ou de recherche de mères porteuses, tout cela devrait se démocratiser.

Si Sue Bird était au courant que Breanna et Marta attendaient un enfant, c’est parce qu’un documentaire a été tourné et diffusé par TogethXr, le média qu’elle a fondé. On y voit Stewart expliquer le processus et en vivre les différentes étapes, jusqu’aux dernières semaines. Le sujet dure 13 minutes, ce qui est très suffisant pour en ressortir à la fois ému, ravi et plein d’espoir.

Juste après la victoire en Commissioner’s Cup, Breanna Stewart a informé ses coéquipières de l’heureuse nouvelle. Beaucoup ont été d’abord interloquées, puisqu’elles n’avaient vu ni “Stewie”, ni sa compagne, enceinte ces derniers mois. Toutes l’ont enlacée, avec encore plus d’affection que pour les innombrables trophées individuels et collectifs qu’elle rafle tous les ans.

La star de Seattle va manquer deux matchs, pas un de plus, avant de repartir en quête d’un nouveau sacre. Le rouleau compresseur fabuleux qu’est Breanna Stewart ne va pas s’arrêter parce qu’elle est devenue mère. Elle va peut-être simplement jouer avec encore plus d’ardeur et l’envie de rendre fière une personne de plus. La plus importante à ses yeux, sans doute. Une “Stewie” encore plus motivée, voilà une pensée bien déprimante pour les adversaires du Storm.

Félicitations à Breanna Stewart et Marta Xargay et bienvenue à Ruby Mae Stewart Xargay, qui risque d’avoir le potentiel génétique pour un être le 1st pick de la Draft WNBA 2040 😂

Soutenez Swish Swish sur Tipeee

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Avoir le Swag Swag Ultime ?

Swish Swish Boutique

C’est l’occasion unique de soutenir votre site préféré et d’avoir le swag ultime. Et en plus les frais de port sont inclus dans le prix !