Les Bleues en finale sans forcer, Endy Miyem a marché sur l’eau

France 73-61 Biélorussie

Les Bleues ont mis à profit leur tableau favorable en atteignant la finale de l’Eurobasket samedi, grâce à une victoire sans surprise ni grand stress contre la Biélorussie. Le plus dur commence maintenant pour la France, qui va affronter un adversaire d’une autre trempe. C’est bien là le danger pour les filles de Valérie Garnier, qui n’ont pas eu à beaucoup forcer leur talent contre les Slaves.

Elles le savent, elles ne pourront décemment pas shooter à 33% à 2 points contre la Belgique ou la Serbie sans que cela ne se paye cash. Restons positifs toutefois, les Bleues ont à nouveau montré leur magnifique profondeur et homogénéité d’effectif, survivant notamment sans souci à la maladresse de ses deux gâchettes Sandrine Gruda (7 points à 3/13) et Marine Johannès (9 points, 7 passes à 3/12). Collectivement, la France n’a de nouveau pas paniqué lorsque les Biélorusses ont rappelé qu’il y avait bien un match de basket de niveau international à disputer avant de se pencher sur le nom du futur adversaire en finale.

Emmenées par l’ancienne All-Star WNBA Alex Bentley (23 pts à 9/19), les joueuses de Nataliya Trafimava ont joué sans complexe et fait douter les Tricolores pendant quasiment tout le premier quart-temps. Derrière, le festival de la capitaine Endy Miyem (24 points, 7 rebonds avec 6 paniers à 3 points), la science défensive de Sarah Michel et le dynamisme d’Alix Duchet, notamment, ont permis aux favorites du tournoi de constamment rester autour des 8 points d’avance.

Pour l’occasion, Valérie Garnier a autorisé Olivia Epoupa à se dérouiller un peu les jambes avant la finale. La future meneuse du BLMA a fait son retour après s’être blessée dès le début du tournoi à la cheville. En finale, les Bleues auront sans doute besoin qu’Endy Miyem ne soit pas la seule joueuse à atteindre la barre des 10 points, quand bien même le jeu français est basé sur le partage des tâches et du ballon. On ne va toutefois pas bouder notre plaisir devant le match de très, très haut niveau de la Berruyère, dont on aurait cru par moments qu’elle était la seule capable de mettre le ballon dans le cercle.

Si Endy est à ce niveau-là dimanche et que les autres cadres haussent un peu le ton, il y a de bonnes chances que la France décroche sa première médaille d’or européenne depuis 12 ans et le sacre en Lettonie. Entretemps, les Bleues ont malheureusement perdu quatre finales consécutives. La bête noire espagnole n’est plus là et les planètes sont peut-être bien alignées ce coup-ci…

Soutenez Swish Swish sur Tipeee

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Avoir le Swag Swag Ultime ?

Swish Swish Boutique

C’est l’occasion unique de soutenir votre site préféré et d’avoir le swag ultime. Et en plus les frais de port sont inclus dans le prix !