Sue Bird et Diana Taurasi : Les Immortelles

Gagner une médaille olympique est un exploit. Il suffit, pour qui souhaite en avoir la preuve, de se remettre en mémoire le sentiment d’exaltation qui, au cours des deux dernières semaines, a envahi un à un les athlètes ayant réussi à se hisser sur la plus haute marche du podium de Tokyo, à l’occasion de la trente-deuxième édition des Jeux olympiques.

Mais pour certaines, même remporter une médaille d’or olympique n’a jamais semblé suffire. Non, pour Sue et Diana, il en fallait cinq.

Athènes. Beijing. Londres. Rio. Tokyo.

2004. 2008. 2012. 2016. 2021.

Participer à cinq éditions des Jeux olympiques, en l’espace de seize ans, est une performance hors normes. Quant au fait de gagner cinq médailles d’or, la performance relevait tout simplement du jamais vu… Jusqu’à ce matin.

En décrochant leur cinquième médaille d’or olympique, à trente-neuf (Taurasi) et quarante ans (Bird), les deux stars de team USA ont réalisé une performance tout simplement inédite dans le monde du basket. Alors que l’équipe féminine des États-Unis confirmait sa domination quasi absolue sur le reste du monde en décrochant son septième titre olympique consécutif, Bird et Taurasi continuaient en même temps à écrire leurs légendes respectives en ajoutant une cinquième médaille d’or olympique à leur palmarès individuel.

Impossible de prendre la mesure de cette incroyable longévité sans mettre en avant la magnifique capacité d’adaptation, de remise en question et de progrès constant des deux amies d’UConn. Mais en plus de la performance sportive extraordinaire — nombreux sont les athlètes professionnels qui rêveraient de voir leur carrière s’étendre sur dix-sept-années, qui plus est en comptant systématiquement parmi les douze joueuses réunies dans la meilleure équipe de la planète —, c’est surtout pour leur charisme inégalé, et pour leur capacité à nous faire rêver aussi bien sur les terrains qu’en dehors, que Sue et Dee vont nous manquer.

On retiendra aussi la formidable amitié qui lie ces deux femmes entrées au Panthéon du basket mondial et américain avant même d’avoir pris leur retraite depuis des années. Des dortoirs de l’Université du Connecticut au fin fond de la Russie, en passant par Athènes, Beijing, Londres, Rio et Tokyo, Sue et Diana sont entrées dans une légende qu’elles ont écrite ensemble.

“Nous avons gagné, et c’est bien sûr ce que l’histoire retiendra, mais il n’y a pas une seule personne [autre que Diana] avec qui j’aurais préféré partager ce moment. On s’amuse tout simplement tellement ensemble. I love you homie.” Tels étaient les mots touchants de Sue Bird, à l’issue de ces Jeux de Tokyo, dont elle a confirmé qu’ils seraient bel et bien ses derniers. Fidèle à elle-même, Diana Taurasi a quant à elle préféré jouer la carte de l’humour et de la provocation en donnant rendez-vous à tout le monde dans trois ans à Paris.

Wait and see ?

Soutenez Swish Swish sur Tipeee

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Avoir le Swag Swag Ultime ?

Swish Swish Boutique

C’est l’occasion unique de soutenir votre site préféré et d’avoir le swag ultime. Et en plus les frais de port sont inclus dans le prix !