La loterie pour la Draft 2023, comment ça marche ?

Breanna Stewart, Sabrina Ionescu et récemment Rhyne Howard. Leur point commun ? Elles ont toutes les trois été sélectionnées avec le 1er choix de la Draft WNBA. Et les équipes qui ont eu l’opportunité de recruter ces joueuses ont toutes eu, avant cela, de la chance à la loterie. Celle qui préfigurera la Draft 2023 aura lieu ce vendredi à 23h30, heure française. C’est le bon moment pour faire un rappel pratique !

A l’instar des autres ligues sportives américaines, la WNBA organise donc chaque année une « Draft » permettant de répartir les talents au sein de ladite ligue. Théoriquement, la Draft est faite pour donner aux équipes ayant les plus mauvais bilans, la chance de prendre les meilleuers athlètes et ainsi « équilibrer » la compétition. Mais pour lutter contre la stratégie qui incite des franchises à se désintéresser de la victoire sur l’ensemble d’une saison pour obtenir le Graal qu’est un premier ou second choix de draft (que l’on appelle communément un pick), la WNBA a mis en place une loterie qui, comme son nom l’indique, remet au hasard l’attribution des choix de Draft. 

Rassurez-vous, tout n’est pas totalement du hasard. La loterie WNBA n’implique que les équipes avec les 4 pires bilans de la saison précédente, donc celles qui n’ont pas participé aux playoffs. Pour celles qui ont eu cette chance, l’ordre est inversé par rapport à leur résultat de la saison (l’équipe championne aura, par exemple, le dernier choix du premier tour de Draft).

Ensuite on cumule les bilans des deux dernières saisons pour ces 4 équipes et on les classe. Cette année, pour la loterie WNBA 2023, on cumule les résultats des saisons 2021 et 2022. On attribue ainsi, en fonction de l’ordre, les probabilités suivantes pour l’obtention du premier pick de Draft : 

– Pire bilan : 44,2% (442 combinaisons)
– 2e pire bilan : 27,6% (276 combinaisons)
– 3e pire bilan : 17,8% (178 combinaisons)
– 4e pire bilan : 10,4% (104 combinaisons)

Mais qu’est-ce que c’est que cette histoire de combinaisons ? Le tirage au sort pour attribuer le 1er et le 2nd choix de Draft se fait via une machine où l’on place 14 boules numérotées de 1 à 14. On tire alors aléatoirement 4 boules qui forment une combinaison (pour les matheux, 4 parmi 14 fait 1001 possibilités). L’équipe qui a ladite combinaison repart avec le tant désiré 1er choix de draft. On remet alors les boules, puis on refait un tirage pour déterminer quelle équipe parmi les 3 restantes aura la place de dauphin avec le 2ème choix de Draft. Une fois celui-ci attribué, on regarde les 2 équipes restantes et celle avec le plus mauvais bilan se voit attribuer le 3e choix. Cela permet à cette fameuse équipe “cancre”, si par malchance elle n’obtient ni le 1er ni le 2ème choix, de récupérer au pire le 3ème.

Et donc, la loterie de cette année ?

Appliquons ce que nous venons de voir à cette année : les quatre équipes qui n’ont pas participé aux playoffs sont Indiana, Atlanta, Minnesota et Los Angeles. MAIS, le pick de Los Angeles appartenait à Atlanta (via le trade de Chennedy Carter) qui a donné à Washington le droit d’échanger son propre pick de 2023 contre celui de Los Angeles si l’équipe le désirait (via l’échange du 1st pick 2022). Donc comme Los Angeles n’a pas disputé la post-saison et est censé participer à la loterie, Washington ne s’est pas gêné et prend donc la place des Sparks en 2023. 

Si on cumule les bilans de ces 2 dernières années, cela donne :
1er : Indiana Fever (11-57)
2ème : Atlanta Dream (22-46)
3ème : Washington Mystics (25-43)
4ème : Minnesota Lynx (36-32)

Et maintenant, simulons de notre côté : nous tirons 4 boules et obtenons 12-7-5-9. Cette combinaison appartient à Washington qui repart donc avec le 1er choix de draft. On remet les boules puis on retire et on tombe sur 7-13-1-5 qui appartient à Atlanta, et qui récupère donc le 2ème choix de draft. Il reste donc Indiana et Minnesota. Indiana possède le pire bilan et récupère le 3ème choix tandis que Minnesota se contente du 4ème choix.

Dans cette simulation, Indiana a donc eu le pire tirage possible tandis que Washington a eu celui rêvé. L’ami Flo (@mysticsBE) est déjà en train de préparer des incantations et d’invoquer les esprits pour que cette prophétie se réalise 😄

Et le reste des équipes ?

La loterie c’est évidemment l’attribution des premier choix de draft (lottery picks) mais qu’en est-il des autres équipes ? Comme dit plus haut, l’ordre est établi en fonction des playoffs et on retrouve donc ce qui suit : 

5 – Chicago (via le trade à 3 équipes Julie Allemand/Diamond DeShields/Bria Hartley)
6 – New York
7 – Indiana (via Dallas et le trade deTeaira McCowan)
8 – Atlanta (via Washington)
9 – Seattle
10 – Connecticut
11 – Dallas (via Chicago et le trade de McCowan)
12 – Minnesota (via Las Vegas)

A Los Angeles, on dit merci Derek Fisher, qui était le General Manager de l’équipe quand cette décision au final catastrophique a été prise… L’équipe n’est pas allée en playoffs et ne récupère aucun choix de Draft sur le premier tour de cette année. Tout ça grâce à son ancien coach et GM. Bon courage aux fans des Sparks.

De son côté Phoenix n’est pas non plus dans une position idéale. L’équipe se situe dans le ventre mou de la ligue et ce n’aurait pas été du luxe de pouvoir prendre un gros talent pour commencer à préparer l’après Diana Taurasi, même si DT peut sembler immortelle.

Qui décrochera le gros lot ? Y aura-t-il des surprises ? Rendez-vous ce soir à 23h30 sur ESPN pour le découvrir ! 

Soutenez Swish Swish sur Tipeee

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avoir le Swag Swag Ultime ?

Swish Swish Boutique

C’est l’occasion unique de soutenir votre site préféré et d’avoir le swag ultime. Et en plus les frais de port sont inclus dans le prix !