Le récap de la semaine – épisode 6

WNBA is Back ! Pour son 25e anniversaire, la ligue semble décidée à passer la seconde et ce n’est pas pour nous déplaire. La régulière est désormais lancée et tout ça nous amènera jusqu’à Octobre prochain, date présumée de la tenue des Finales. En attendant, chaque semaine sera l’occasion pour nous de vous faire un résumé des événements passés et à venir. Un condensé pour vous remettre à niveau si vous avez passé la semaine sur les plages ou au fond des bois.

Résultats de la semaine


🔥 Nos articles récapitulatifs de matchs

Classement provisoire


🔔 Actualisé après les matchs du 20/06/2021

Le match de la semaine


Atlanta Dream 93-96 Tina Charles (17/06)

Peut-être pas l’affiche la plus attendue ou la plus sexy sur le papier et pourtant, une rencontre qui a tenu toutes ses promesses. A l’entame de ce match, Washington arrivait privé des services d’Elena Delle Donne, toujours en rémission de son opération du dos, auquel s’ajoutaient les absences de Kiara Leslie et Erica McCall, également blessées. Une autre absence de taille était à pointer puisque Tina Charles était déclarée également absente. Reconvertie en productrice de cinéma lorsqu’elle est loin des parquets, Tina devait en effet assister à la première de son court métrage “Game Changer”. C’est donc une rotation plus que réduite qui était en tenue face à une équipe d’Atlanta loin d’être une souris pour le chat. Et comme si tout cela ne suffisait pas, c’est Myisha Hines-Allen qui va se blesser après 10 minutes de jeu, laissant la raquette complètement déplumée à l’exception de la seule Theresa Plaisance.

Mais cette dernière va relever le défi avec brio. 25 points, 6 rebonds et 3 assists. Un career-high qui permet à Washington de l’emporter d’une courte tête, bien aidée il faut l’avouer par une Ariel Atkins (32 points) qui ne cesse de monter en puissance, en témoigne d’ailleurs sa récente sélection dans le roster de Team USA pour les Jeux Olympiques. Il ne faudrait pas en oublier non plus la performance majuscule de Natasha Cloud, à un petit rebonds du triple double (10 points, 11 passes et 9 rebonds).

La performance de la semaine


Marina Mabrey vs Minnesota Lynx (19/06)
28 points, 4 rebonds, 2 passes, 1 interception en moins de 18 minutes

Marina Mabrey

Ce n’est pas tous les jours que vous avez l’occasion de sortir un career high, d’autant plus face à une équipe qui, même si elle est un peu dans le dur cette année, reste très sérieuse sur le papier et extrêmement bien coachée comme l’est Minnesota. 28 points, 4 rebonds est une ligne impressionnante. Mais si vous rajoutez que cette performance a été réalisée en sortie de banc avec seulement 17 minutes 38 de temps de jeu, vous entrez dans d’autres sphères. Marina Mabrey est décidément la très bonne surprise de cette saison. Son repositionnement en sortie de banc n’ont pas réduit son impact sur l’équipe et il n’est pas fou de se demander si, en plus du trophée de MIP, Marina ne pourrait pas avoir également son mot à dire pour celui de meilleure 6 joueuse. Il est bien évidemment beaucoup trop tôt pour tirer la moindre conclusion mais Marina aura tapé un gros coup sur la table face à Minnesota.

Focus


Malade, Indiana n’a jamais aussi bien porté son nom.

Avec désormais 14 défaites dont une série de 10 défaites en cours, Indiana trône largement en bon dernier du classement. Et même si la manière inquiète un peu, on ne peut pas vraiment dire que ce soit une surprise. La franchise est parfaitement sur les rails pour égaler le pire bilan de l’histoire de la WNBA, actuellement détenu par le Tulsa Shock de 2011 avec 3 victoires pour 31 défaites. Mais plus que cet état des lieux froid et brutal de la situation sportive du Fever, ce sont les choix et les perspectives à moyen terme qui questionnent. Quel est le projet dans l’Indiana ?

Aussi décevante qu’ait été la saison 2020, elle avait permis de tirer certaines conclusions. La défense était historiquement mauvaise. Kelsey Mitchell est un talent offensif indéniable mais souffrant d’un manque de sens du collectif criant. Et parallèlement à cela, le trio Julie Allemand – Candice Dupree – Natalie Achonwa avait proposé des phases de jeu intéressantes sur le plan offensif. Sauf que ce trio n’est plus là cette année. Natalie Achonwa et Candice Dupree ont été voir si l’herbe était plus verte ailleurs. Quant à Julie, elle a préféré se concentrer sur les différentes échéances de l’équipe nationale belge. Un recrutement a donc été mis en place pour compléter l’effectif avec les arrivées de Danielle Robinson, Jessica Breland et Jantel Lavender. Un effectif clairement pas taillé pour les victoires mais l’heure est à la reconstruction au Fever avec sans doute les prochaines lotteries en ligne de mire.

Sauf que pour reconstruire, il faudrait a minima faire jouer ses jeunes pour les développer. Or, force est de constater que ce n’est actuellement pas vraiment le cas. La raquette tant attendue Cox-McCowan n’arrive pas. Si la grande pivot bénéficie de minutes mais désormais en sortie de banc, Lauren Cox, elle, n’en reçoit que de manière homéopathique. Marianna Stanley lui préfère bien souvent Breland ou Lavender. Et si on pouvait comprendre ce choix dans le cadre d’une équipe ayant des ambitions de classement, ce n’est pas le cas du Fever cet année. Une année qui s’apparente donc à une année pour rien. Vite venir la draft, en espérant voir Tamika Catchings faire les bons choix dans une cuvée qui s’annonce très qualitative.

Le point rookies


Rookie de la semaine

Michaela Onyenwere

Force est de constater que le choix de Michaela Onyenwere se fait un peu par défaut cette semaine. La new-yorkaise bénéficie du meilleur temps de jeu parmi les rookies et cela se ressent dans les stats. Plus les semaines passent et plus on sent qu’il sera difficile de retirer le titre de rookie de l’année à Michaela. La faute principalement à une absence de concurrence.

Elle est ainsi la seule rookie a avoir bénéficié de plus de 20 minutes de temps de jeu par match cette semaine. Derrière elle, 5 rookies ont obtenu plus de 10 min/match : Didi Richards, Charli Collier, Bernadett Határ, Aari McDonald et Kysre Gondrezick. Un club très restreint mais qui ne fait que confirmer ce que l’on pressentait en début de saison à propos de la faiblesse de cette cuvée.

Le 5 majeur de la semaine


  1. Courtney Vandersloot (Sky) : voir “MVP de la semaine
  2. Kelsey Plum (Aces) : De retour du TQO du 3×3, Kelsey Plum a pris sa place en sortie de banc. Ce qui ne l’empêche pas de produire d’énormes performances au scoring. Et si la principale concurrente de Dearica Hamby pour le titre de 6e joueuse de l’année était sa voisine de vestiaire ?
  3. Ariel Atkins (Mystics) : On ne parle pas assez d’Ariel Atkins. En l’absence d’Elena Delle Donne et Alysha Clark, et vu la moindre forme de Leilani Mitchell, Ariel est désormais l’option offensive numéro 1 des Washington Mystics. Ariel défend le plomb, attaque le cercle et rentre ses shoots primés. La joueuse collective moderne par excellence.
  4. Breanna Stewart (Storm) : On vous l’assure, on souhaiterait pouvoir varier un peu et placer d’autres joueuses dans ce 5 hebdomadaire. Mais comme Stewie a fait du 20-10 + victoire son minimum syndical, il faudra encore compter avec elle cette semaine.
  5. Candace Parker (Sky) : Même si ses stats sont quelque peu en baisse cette semaine, Chicago a remis la marche en avant depuis son retour et ça ne peut pas être un hasard. Avec un bilan de 3-0 cette semaine, Chicago est revenu dans les hauteurs du classement après un épisode un peu compliqué.

Mentions honorables : Brittney Griner, Tina Charles, Marina Mabrey, Liz Cambage

MVP de la semaine


MVP de la semaine

Courtney Vandersloot

Un peu oubliée depuis le début de saison et le temps logique d’adaptation de Candace Parker, Courtney Vandersloot a rappelé cette semaine à tout le monde qu’elle était toujours une des meilleurs meneuses pures de la ligue.

Ainsi, si ses stats, notamment à la passe, sont quelque peu en baisse depuis le début de saison, cette semaine, Sloot a délivré plus de 11 passes décisives par matchs. 3 rencontres pour 3 victoires et une sloot retrouvée qui aide Chicago a se replacer à une 5e place de régulière plus conforme aux attentes de début de saison.

Le match à ne pas manquer


Seattle Storm – Las Vegas Aces : dimanche à 22h

Pour ce remake des dernières finales, Seattle et Las Vegas se présentent en étant, à l’heure où nous écrivons ces lignes, respectivement 1er et 2e de la régulière. Un match au sommet entre deux équipes qui souhaiteront probablement se tester face à forte opposition. Breanna face à A’ja. Sue contre Chelsea Gray. Jewelle Loyd et Kelsey Plum. Les noms sont ronflants, l’opposition de style intéressante. Et comme tout cela aura lieu à un horaire pratique pour les européens que nous sommes, nous aurions tort de bouder notre plaisir.


C’en est déjà tout pour ce sixième récap. Nous en sommes désormais au premier tiers de la saison. Rendez-vous mardi prochain pour en débriefer le prochain volet.

Soutenez Swish Swish sur Tipeee

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Avoir le Swag Swag Ultime ?

Swish Swish Boutique

C’est l’occasion unique de soutenir votre site préféré et d’avoir le swag ultime. Et en plus les frais de port sont inclus dans le prix !