Seattle lamine Chicago, le Storm est sur une autre planète

71
-
89

Seattle Breanna Stewart 25pts, 7ast, 5rbds, 4stls • Sami Whitcomb 17pts, 6ast, 4stl, 2ctres • Alysha Clark 12pts, 5 rbds, 3ast, 2stls
Chicago Allie Quigley 13pts, 4rbds, 2pds  • Cheyenne Parker 12pts, 3rbds, 2ctres, Ruthy Hebard 11pts, 5rbds, 1stl

On attendait ce choc entre Seattle et Chicago, deux des meilleures équipes de la ligue depuis le début de la saison, avec impatience. Il y a bien eu du spectacle, mais il a surtout été offert par le Storm. Quelle démonstration !

D’autres équipes que le Sky auraient peut-être pris 35 points dans la vue cette nuit, tant ce qu’ont montré Breanna Stewart et ses camarades sur l’ensemble de la partie est terrifiant.

Le premier quart-temps, notamment, est ce qui ressemble le plus à une masterclass depuis le début de la saison, toutes équipes confondues. De l’adresse, des redoublements de passes, une capacité à faire déjouer un collectif d’ordinaire sûr de lui… On a vu du grand basket offensif (33 points marqués) et l’impact créé sur ces 10 premières minutes s’est répercuté sur le reste de la rencontre. Les championnes 2018 ont shooté à 51% en global et 52.9% à 3 points…

Dites-vous que le Storm a réussi à dominer outrageusement la première mi-temps (46-28) avec Jordin Canada gênée par les fautes dès les premières secondes du match. Sami Whitcomb, notamment, a fait beaucoup mieux que prendre le relais et a participé à la fiesta dans un rôle majeur (17 points, 6 passes, 4 interceptions, 2 contres), pour épauler celle pour laquelle on continue de se frotter les yeux pour être certains que ce que l’on voit est réel : Breanna Stewart.

“Stewie” a tout de suite pris le match à son compte dans la lignée de son début de saison. A la finition, à la passe, en défense, l’ancienne joueuse de UConn était partout et toujours avec les mêmes cannes exceptionnelles pour quelqu’un qui a été victime d’une rupture du tendon d’Achille il y a moins d’un an et demi. Le plus impressionnant avec Breanna Stewart, au-delà du caractère all-around de sa copie (25pts, 7pds, 5 rbds, 4stls), c’est qu’elle a eu le chic de tuer dans l’oeuf le moindre embryon d’espoir qu’a pu avoir le Sky à certains moments du match. Car il faut le dire, si Chicago a été cataclysmique au niveau des pertes de balle (21 turnovers), les joueuses de James Wade ont eu le mérite de revenir sous les 10 points de moyenne à deux reprises en deuxième mi-temps alors qu’elles auraient pu s’effondrer et prendre une rouste mémorable.

Mais à chaque tentative de rapprochement orchestrée par Allie Quigley (13 points) ou Ruthy Hebard (11 pts), qui a livré une belle bataille de rookies avec l’Australienne Ezi Magbegor (13 pts) dans la peinture, il y a eu une constante : Breanna Stewart a activé le mode superstar. Les shoots que la MVP 2018 a rentrés, notamment un à 3 points en fin de 3e quart-temps par-dessus Azura Stevens, 1,98m, et Ruthy Hebard, 1,93m, bras déployés, ont été des coups de poignard retentissants.

Depuis le banc, Sue Bird était hilare devant la facilité avec laquelle sa camarade de jeu a haussé le ton absolument quand elle en avait envie. A chaque fois que la caméra s’attardait sur la légendaire meneuse, c’était aussi un rappel que le Storm a encore cette arme en réserve…

Le Sky, qui s’est lancé (peut-être à tort) dans un match d’attaque, a vu la différence qui le séparait encore d’une équipe d’élite. Sans l’étincelle qu’est capable d’apporter Diamond DeShields, encore ménagée à cause de son genou (17 minutes de jeu pour 6 points) et le profil particulier de Stefanie Dolson, Chicago n’a pas encore les armes pour faire le poids face à une telle machine. Ça n’a rien de honteux et c’est aussi à se rapprocher de ce niveau d’excellence que serviront les 14 prochaines rencontres.

Seattle continue de son côté son parcours impeccable avec 7 victoires en 8 matchs et ce qui ressemble fort à une supériorité indéniable sur le reste de la ligue pour le moment. Il est extrêmement difficile de ne pas être enthousiaste devant les prestations du Storm où tout s’imbrique parfaitement et a du sens. On est franchement curieux de voir qui sera capable de bousculer ce bel équilibre, que ce soit d’ici la fin de la saison régulière ou pendant les playoffs.

Les temps forts du match

Soutenez Swish Swish sur Tipeee

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avoir le Swag Swag Ultime ?

Swish Swish Boutique

C’est l’occasion unique de soutenir votre site préféré et d’avoir le swag ultime. Et en plus les frais de port sont inclus dans le prix !