A peine revenue, Jonquel Jones frappe déjà fort dans la course au MVP

Washington Mystics 71-90 Connecticut Sun

Jonquel Jones est une machine de guerre, une extraterrestre ou la Mother of Dragons, comme l’ont surnommée ses coéquipières de l’équipe de Bosnie (les Lady Dragons). Qu’importe le surnom ou la comparaison, la Bahaméenne est une joueuse exceptionnelle et on l’a encore vu la nuit dernière. Quelques heures seulement après son arrivée sur le sol américain au sortir d’un Eurobasket éreintant mais heureux, Jones était dans le cinq de Curt Miller pour affronter les Washington Mystics mardi.

“JJ” ne sachant pas s’économiser et ayant très envie d’aller conquérir le première titre de MVP de sa carrière, pourquoi perdre son temps à essayer de retrouver le rythme des joutes de WNBA ? L’intérieure du Connecticut Sun a frappé fort et bien : 23 points, 16 rebonds, 4 passes et 3 interceptions en 27 minutes. A la pause, Jonquel Jones affichait déjà 19 points et 11 rebonds au compteur…

Le duel annoncé avec Tina Charles n’a eu lieu qu’à moitié, puisque même si la meilleure marqueuse de la ligue y est allée de ses 26 points, elle n’a jamais pu inquiéter durablement le Sun. Inspirées par le retour de leur camarade, Jasmine Thomas (21 points avec 7 paniers à 3 points, son record en carrière), DeWanna Bonner (7 passes décisives, record personnel égalé) et Brionna Jones (14 points, 9 rebonds) ont aussi contribué au troisième succès consécutif de Connecticut, troisième au classement et en embuscade derrière Seattle et Las Vegas.

Prenez donc deux minutes pour profiter d’un cocktail jonquélien de grâce et de puissance si vous le voulez bien.

Atlanta Dream 73-69 New York Liberty

New York vient de perdre 7 de ses 10 derniers matchs et a du mal à retrouver sa dynamique de tout début de saison. La perte de Natasha Howard en cours de route ne peut pas tout expliquer, encore moins des défaites sur le fil contre des équipes à la portée des joueuses de Walt Hopkins comme l’est Atlanta.

Enthousiasmant et rafraîchissant en début de saison malgré ses lacunes, le Liberty est une équipe dans le creux de la vague, malheureusement capable de ne pas marquer un panier dans les quatre dernières minutes d’un match, ou de perdre contre une équipe qui shoote à 35%, comme la nuit dernière contre le Dream.

Il reste des éléments fidèles au poste, comme Betnijah Laney (16 points, 7 passes, 5 rebonds), irréprochable dans l’attitude malgré des soucis d’adresse et des ratés fâcheux dans le money time. Avec son niveau depuis la reprise, on espère bien entendre son nom lors de l’annonce des All-Stars la nuit prochaine. Mais entre les limitations de minutes de Sabrina Ionescu (6 points, 6 rebonds, 1 passe) et une adresse extérieure égarée (9/24), New York n’a plus son rayonnement du début de saison.

En face, Atlanta et son pétard ambulant Courtney Williams (18 pts) en ont profité grâce à un bon finish et n’ont plus que deux victoires de moins sur leurs victimes du soir au classement. Pour ne plus perdre de terrain sur l’avant du peloton et ne pas mettre en péril la qualification en playoffs, Walt Hopkins a du boulot dans les jours qui viennent. Le retour de Natasha Howard et la trêve olympique dans quelques semaines feront sans doute du bien.

Soutenez Swish Swish sur Tipeee

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Avoir le Swag Swag Ultime ?

Swish Swish Boutique

C’est l’occasion unique de soutenir votre site préféré et d’avoir le swag ultime. Et en plus les frais de port sont inclus dans le prix !