La schizophrénie des dunks en WNBA

Alerte, Brittney Griner a dunké durant un match WNBA ! 2ème de la saison, 14ème de sa carrière et la vidéo partagée de toutes parts depuis cette nuit. J’ai même reçu un mail qui ne parlait que de cet événement. J’ai presque eu peur qu’on vienne sonner à ma porte pour m’en parler, en mode Témoins de Jéhovah de l’Arizona.

Soyons très clair, je ne remets absolument pas en cause le fait que BG dunke. Elle sait le faire, on lui en laisse la possibilité : c’est évident qu’elle doit dunker ! Chaque joueuse possède un panel de mouvements techniques en rapport avec son gabarit et, si on n’a pas empêché Seimone Augustus de crosser, on n’empêchera pas Brittney Griner de dunker. Là où je me pose des questions, c’est quant à la surmédiatisation qu’on en fait en WNBA.

Pourtant, j’adore les dunks. Je suis toujours dans le deuil complet de la fin de carrière de Vince Carter et j’ai dû regarder des centaines de fois les gourmandises aériennes de Michael Jordan et consorts. Comme tous les fans de WNBA, je sais que Lisa Leslie est la première femme à avoir dunké au cours d’un match, suivie quelques années par Candace Parker. Mais finalement, est-ce une si bonne chose de mettre autant en lumière les dunks ? N’est-ce pas une façon de vouloir singer la NBA alors que tous les défenseurs de la WNBA affirment et défendent haut et fort sa différence ?

De toute façon, les trolls qui n’aiment pas la WNBA et perdent de longues heures à monter des vidéos sur Youtube pour montrer à la terre entière à quel point ces femmes (qui les ridiculiseraient sur un terrain by the way) sont mauvaises, oui, ces trolls là critiqueront toujours. Les dunks des femmes ne seront jamais aussi puissants, aériens, acrobatiques que ceux des hommes, vous comprenez ? Donc, de ce côté, la cause est perdue.

Une autre piste est de vouloir attirer les fans de NBA ouverts et sympathiques, la grande majorité heureusement, qui ne connaissent tout simplement pas la WNBA ou n’ont pas encore pris le temps de s’y pencher. Dans ce cas, le fait de voir un dunk peut être attirant, mais on est à la limite de la publicité mensongère car on en compte au final très peu en WNBA. C’est un peu comme si vous aimiez beaucoup le guacamole et qu’on vous invite à venir manger dans un restaurant en vous montrant un buffet avec du guacamole à foison. Si au final, vous ne recevez qu’une portion homéopathique de guac’ pour tremper 3 pauvres chips de maïs comme amuse-bouche, vous serez déçu. Même si les plats qui suivent sont délicieux, on vous a vendu quelque chose qui n’est au final presque pas présent.

Quand on connait la spécificité du jeu pratiqué en WNBA, ne serait-ce pas plutôt ce type de vidéos qu’il faudrait pousser ? Une action collective parfaitement rodée, une passe de génie, un shoot extra clutch, une défense de fer, voilà autant de choses qu’on peut régulièrement apprécier dans des matchs de WNBA. Oui, il faut parfois bien choisir son équipe, j’en conviens et non, je ne citerai pas de noms mais suivez mon regard entre l’Illinois et l’Ohio.

Bref, que Brittney dunke ? Ok. Qu’on partage la vidéo comme on le fait avec d’autres actions ? Ok. Qu’on surmédiatise le dunk comme si c’était un acte divin attendu par le monde du basket ? Pas sûre du tout qu’au final, ça aide à la médiatisation du basket féminin. Ca, par contre, oui 👇

Soutenez Swish Swish sur Tipeee

Un commentaire sur

La schizophrénie des dunks en WNBA

  • Arnaud

    Même en NBA, des actions à la Sue Bird sont plus intéressantes que des dunks. Le dunk est, de façon générale, trop mis en avant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avoir le Swag Swag Ultime ?

Swish Swish Boutique

C’est l’occasion unique de soutenir votre site préféré et d’avoir le swag ultime. Et en plus les frais de port sont inclus dans le prix !