Arike Ogunbowale tue Seattle de sang froid, encore un match fou entre le Storm et les Wings !

67
-
68

Seattle Jewell Loyd 25pts 6rbds  • Breanna Stewart 14pts 7rbds  • Sue Bird 13pts 7rbds 5asts
Dallas Arike Ogunbowale 24pts 6rbds 3asts • Marina Mabrey 15pts 7rbds • Isabelle Harrison 14pts 8rbds

Arike Ogunbowale n’a pas DU TOUT aimé lire et entendre que Jewell Loyd était sans doute la joueuse la plus clutch de toute la WNBA, après son game winner au buzzer vendredi. La star des Dallas Wings a rappelé dimanche, lors du troisième volet entre Seattle et Dallas, qu’elle était elle aussi une tueuse sans pitié, ni pression, dans cette ligue. Le tir lunaire de la meilleure scoreuse en titre à 0.8 seconde de la fin du match est venu jeter un froid glacial sur l’Angel of Winds Arena, dans une partie encore incroyablement disputée que Seattle n’aurait jamais dû lâcher. Et pour cause, avant la bombe artisanale d’Ogunbowale, les championnes en titre avaient toujours été en tête au tableau d’affichage !

La grande force de Vickie Johnson dans ce début de saison, outre sa coupe de cheveux chère à notre boss bien-aimée – c’est d’avoir toujours fait en sorte que son équipe s’accroche et ne soit jamais hors de portée en fin de rencontre, quelle que soit l’issue. Le scénario s’est reproduit, sauf que cette fois ses joueuses ont réussi à finir le job. Les Wings ont fait un match de traînard, loin des orgies offensives des deux premiers épisodes de cette petite saga que l’on n’aimerait franchement voir déboucher sur une série de playoffs. Si Seattle a semblé en contrôle, comptant jusqu’à 12 points d’avance en deuxième mi-temps, quelques signes de fatigue et de méforme ont préfiguré le relâchement coupable de la fin de match.

Breanna Stewart (14 points à 5/15) a rarement eu autant de mal à la finition et a raté des tirs qu’elle rentre habituellement les yeux fermés. La MVP des Finales 2020 a même manqué un panier tout fait – selon ses standards, bien entendu – au buzzer qui aurait éclipsé l’action héroïque d’Arike Ogunbowale.

En termes de fluidité du jeu, Seattle a été bien moins fringant que la plupart du temps cette saison. Sans les gros shoots de Jewell Loyd (25 pts à 7/16) et la vista de Sue Bird (13 pts, 7 rbds, 5 asts), Dallas aurait d’ailleurs sans doute recollé plus tôt au score. Les Texanes ont néanmoins elles aussi eu du mal à mettre dedans, particulièrement Satou Sabally (2 points à 0/8) et Allisha Gray (5 pts à 2/8). Il a fallu que Marina Mabrey, qui a débuté la rencontre sur le banc (“VJ” voudrait-elle faire d’elle une Most Improved Player ET une Sixth Woman of the Year ?), fasse encore preuve de virtuosité offensive (15 pts à 7/12) et mette sur orbite sa camarade de Notre Dame, “Sainte Arike”, dans le money time.

https://twitter.com/DallasWings/status/1401695602304421889?s=20

Noelle Quinn déplorera sans doute le faible apport de son banc (12 points contre 35 pour celui de Dallas et un vilain -33 de différentiel cumulé), notamment de la part de l’habituelle dynamiteuse qu’est Jordin Canada (0 pt) ou de Candice Dupree (0 pt) qui a bien du mal à trouver ses marques au Storm pour le moment.

Cette performance était peut-être le déclic dont avait besoin Dallas pour vraiment lancer sa saison après un paquet de défaites frustrantes et un classement pas vraiment conforme à son niveau de jeu. Pour le Storm, le plus inquiétant n’est pas cette défaite, survenue 48 heures après une prolongation contre la même équipe, mais bien le calendrier qui arrive. Seattle part en road trip pour 5 matches, ce qui constituera un très bon test pour une équipe tantôt ultra impressionnante, tantôt intrigante (dans le mauvais sens du terme).

Soutenez Swish Swish sur Tipeee

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avoir le Swag Swag Ultime ?

Swish Swish Boutique

C’est l’occasion unique de soutenir votre site préféré et d’avoir le swag ultime. Et en plus les frais de port sont inclus dans le prix !