Toliver sauve les Sparks, le Sun stoppe les Lynx, Quigley cache-misère du Sky

Connecticut Sun 72-60 Minnesota Lynx

Toutes les bonnes choses ont une fin. La série de victoires (8) des Minnesota Lynx s’est arrêtée la nuit dernière. Quelle autre équipe que le Sun pouvait mettre assez d’intensité défensive et d’impact physique pour faire chuter l’équipe la plus en forme du moment ? Dans une partie à la dureté digne des playoffs et spectaculaire dans son genre (pas du basket champagne, vous l’aurez compris), les joueuses de Curt Miller ont concassé les Lynx et les ont poussées à déjouer. Le score final (72-60) en témoigne.

Si Jonquel Jones a fini avec 17 points, 12 rebonds, 4 passes et 3 interceptions, Connecticut a joué la carte collective et la répartition des tickets shoots. Jasmine Thomas, plus habituée à traquer les arrières adverses avec sa copine de chasse Briann January, a ainsi fini meilleure marqueuse du match avec 19 points. DeWanna Bonner en a elle ajouté 18 tout en contribuant à l’effort défensif habituel de cette équipe bien plus fidèle à ses convictions que lors de la débâcle en finale de la Commissioner’s Cup.

Chicago Sky 76-80 Dallas Wings

Sale soirée pour le Sky. Non seulement Chicago s’est incliné à domicile contre Dallas, mais James Wade a vu Candace Parker se blesser à la cheville et être obligée de quitter ses partenaires prématurément. Malgré l’absence de Satou Sabally, les Wings ont été étonnamment dominatrices au rebond (45 à 32) contre une équipe un peu léthargique et qui n’a pas su jouer sur le tempo qu’elle affectionne. Il faut aussi donner du crédit à Vickie Johnson, qui a encore remodelé son cinq pour s’adapter à l’adversaire.

Les retours de Kayla Thornton et Moriah Jefferson ont été payants et Dallas n’a finalement eu à survivre qu’au très gros match d’Allie Quigley. La meilleure shooteuse de la planète a claqué 27 points en 26 minutes avec 7 paniers à 3 points et a bien failli sauver Chicago à elle seule. L’effort n’a pas été suffisant et le Sky ressort de cette partie avec quelques doutes. Azura Stevens et Diamond DeShields auraient sans doute préféré rester tranquillement à la maison, elles qui affichent des différentiels assez terribles (-23 et -11) dans une partie où le Sky n’a fini que quatre points derrière, avec 12 passes décisives de Courtney Vandersloot.

Los Angeles Sparks 85-80 Atlanta Dream

“Kristi Toliver, c’est Kristi Toliver. Et on lui fait confiance pour réussir des trucs à la Kristi Toliver”. Brittney Sykes a bien résumé l’état d’esprit des Sparks après leur victoire en prolongation contre Atlanta. Le panier égalisateur de “KT” au buzzer, pour son deuxième match de reprise, a permis aux Californiennes de se sortir d’une partie compliquée finalement achevée avec sang froid par Erica Wheeler sur la ligne des lancers un peu plus tard.

Los Angeles s’est fait quelques frayeurs, notamment lorsque Nneka Ogwumike a de nouveau grimacé à cause de son genou. La franchise player des Sparks a serré les dents et est revenue en jeu pour fini avec des stats proches du triple-double (13 points, 9 rebonds et 9 passes).

Du côté d’Atlanta, il y a clairement du mieux dans les intentions et un début d’identité de jeu depuis que Darius Taylor a pris les commandes de l’équipe. Malgré le 2/13 de Courtney Williams, le Dream a tenu la distance grâce à Odyssey Sims (26 pts) et Candice Dupree (12 pts, 8 rbds, 3 stls). En attendant que les choses bouges autour de Chennedy Carter, voir Atlanta proposer des choses intéressantes va rendre la deuxième partie de saison moins moribonde.

Las Vegas Aces 93-83 Washington Mystics

Les Mystics n’ont pas mené aussi largement que deux jours plus tôt face aux Aces, lorsqu’elles s’étaient désintégrées en plein vol dans le money time. Mais Washington a encore posé des problèmes au nouveau leader la ligue. Les joueuses de Mike Thibault comptaient 8 points d’avance à la pause, jusqu’à ce que Kelsey Plum claque une perf qui densifiera un peu plus sa candidature pour le titre de 6e femme de l’année. Sur sa lancée du titre olympique en 3×3, l’ancienne n°1 de Draft est sortie du banc pour mitrailler les Mystics (24 points à 8/13) et contribuer au renversement de la situation. DC n’a pas vu le jour après le repos et la doublette Tina Charles (30 points, 10 rebonds) – Ariel Atkins (24 pts) n’a pas reçu suffisamment de soutien.

“Je ne joue pas pour être élue 6e femme de l’année. Je suis une compétitrice et je veux clairement montrer que je suis forte au basket. Si tout se passe bien, je ferai mon truc et ce titre viendra de lui-même”, a expliqué Kelsey Plum après la rencontre.

A’ja Wilson, qui a fini la partie avec 19 points, 14 rebonds, 5 passes et 3 contres, et Bill Laimbeer ont tous les deux milité pour que Kelsey Plum succède à sa coéquipière Dearica Hamby dans le costume du meilleur joker de la WNBA.

Phoenix Mercury 84-80 Indiana Fever

Avec Skylar Diggins-Smith malheureusement sur le flanc dès le début du match après une entorse de la cheville, les deux autres membres du Big Three de Phoenix se devaient d’assurer lors de la réception d’Indiana. Brittney Griner et Diana Taurasi n’ont pas failli à leur mission, aidées par Brianna Turner (10 points, 11 rebonds).

Griner a dominé son sujet avec 25 points, mais aussi 7 rebonds et 4 contres. “DT” était elle en mode agression et a réussi à aller 10 fois sur la ligne (pour un 10/10) et à compiler 22 points, 7 passes et 7 rebonds. C’est la 4e victoire en 5 matches pour le Mercury, qui espérera quand même que sa meneuse ne soit pas absente trop longtemps.

Le Fever n’a pas démérité, particulièrement en première mi-temps, mais les limites de l’effectif coaché par Marianne Stanley ont eu raison des espoirs de faire chuter Phoenix et de décrocher une 5e victoire cette saison.

Soutenez Swish Swish sur Tipeee

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Avoir le Swag Swag Ultime ?

Swish Swish Boutique

C’est l’occasion unique de soutenir votre site préféré et d’avoir le swag ultime. Et en plus les frais de port sont inclus dans le prix !