Candace Parker punit les Sparks pour son premier retour à L.A.

Vous pensiez vraiment que Candace Parker allait revenir à Los Angeles en toute discrétion, sans rappeler à tout le monde quelle joueuse d’exception les Sparks ont laissé partir en 2020 ? Derek Fisher, l’homme qui l’a benchée en 2019, puis ne lui a pas particulièrement donné envie de rester ensuite – un euphémisme – n’est plus là. Le front office, en revanche, n’a pas beaucoup bougé. On pressentait donc une démonstration pour le premier match de CP3 à L.A. en tant qu’adversaire de la franchise locale. Ladite démonstration a eu lieu. Parker a signé le troisième triple-double de sa carrière – le deuxième cette année – en compilant 10 points, 14 rebonds et 10 passes en seulement trois quart-temps… Une performance qui n’a évidemment pas été dans le vent, puisque le Sky a écrabouillé les Sparks (82-59) dans un match sans le moindre suspense.

A 36 ans, la star de Chicago est totalement en contrôle de son art et délestée de la pression de gagner avec Windy City. Elle peut donc sereinement guider cette armada et jouer libérée, comme on le voit ces dernières semaines. Candace en a quand même profité pour saluer des visages bien connus, elle qui a fait partie des sommités sportives de Los Angeles pendant plus d’une décennie. Les retrouvailles avec Nneka Ogwumike ont été chaleureuses et la capitaine des Sparks a même pu rencontrer le petit Airr Larry Petrakov-Parker, né en février dernier.

https://twitter.com/espnW/status/1540191943874846726?s=20&t=9pZVAmpVmN4H-hpZweVeZQ

Les Sparks continuent d’être incompréhensibles d’un match à l’autre et cette défaite humiliante à domicile, même s’il s’agissait du champion en face, est déjà la 10e de la saison. Le niveau actuel de Liz Cambage est désespérant et finalement à l’image de l’équipe ces dernières semaines. L’Australienne n’a joué que 16 minutes mais a eu le temps de présenter un différentiel de -28 tout en étant anecdotique sur le terrain. L’une des autres recrues de l’intersaison, Chennedy Carter, est restée clouée sur le banc. Sa situation est inquiétante, mais sans doute pas autant que sa santé mentale en ce moment. L’ancienne meneuse d’Atlanta a posté une capture d’écran sur ses réseaux en marge du match. On pouvait y voir une rechercher Google sur les signes de dépression… Espérons que les choses s’arrangent pour elle et qu’elle parvienne à se sentir mieux et à s’épanouir en Californie.

Les autres matches de la nuit :

  • Dallas a fessé Indiana (94-68) avec 24 points pour Arike Ogunbowale et un double-double en sortie de banc pour Teaira McCowan (12 pts, 10 rbds).
  • Sylvia Fowles a fait son retour avec Minnesota contre Phoenix alors que l’on craignait le pire au sujet de son genou. L’inoxydable Syl a contribué au nouveau succès des Lynx contre le Mercury avec 14 points et 10 rebonds en 20 minutes, pendant que Moriah Jefferson continuait sa campagne pour le MIP (21 pts, 5 asts) pour freiner les efforts de la paire Tina Charles-Diana Taurasi (49 points à deux). C’est la troisième défaite de rang pour Phoenix, qui ne va toujours pas très bien…
  • C’était une soirée de gala aussi pour Sue Bird, qui a égalé le record de victoires en carrière de Lindsay Whalen (323), grâce au succès du Storm contre les Mystics. Sue a posé 12 points et 8 passes, et alimenté Jewell Loyd (21 pts), Ezi Magbegor (20 pts) et Breanna Stewart (19 pts). Les Mystics, emmenés par Elena Delle Donne (20 pts en 29 min), se sont battus pour revenir dans le match, mais le finish de Seattle, avec un run à 14-2 pour se donner de l’air en 2e mi-temps.
Soutenez Swish Swish sur Tipeee

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Avoir le Swag Swag Ultime ?

Swish Swish Boutique

C’est l’occasion unique de soutenir votre site préféré et d’avoir le swag ultime. Et en plus les frais de port sont inclus dans le prix !