Dallas fait forte impression à New York, Veronica Burton aussi

New York Liberty – Dallas Wings : 71–81

On le sait, la densité de la WNBA pour la qualification en playoffs avec seulement 36 matchs ne laisse pas beaucoup le droit à l’erreur. Donc quand deux équipes candidates dans le même range au classement se rencontrent, ça sent déjà la poudre. La dynamique des deux équipes était légèrement différente. Le Liberty sortait d’une belle fessée contre Chicago et Dallas venait d’engranger de la confiance contre Washington après une mauvaise performance contre Atlanta.

On sent dès le début du match que NY a décidé de mettre de l’impact défensif et que les défaillances individuelles (principalement aux tirs) de Natasha Howard et Betnijah Laney sont derrières elles. Dallas, de son côté, peine à mettre la même intensité défensive que contre Washington, or avec le small ball de Vickie Johnson c’est une condition sine qua non.

Le plan défensif côté NY est clair, il est interdit qu’Arike Ogunbowale prenne feu. En effet la défense la double systématiquement mais l’arrière a l’intelligence de lâcher les ballons (bye bye la Arike version 2019) ce qui permet aux Wings d’obtenir souvent des tirs ouverts. Dallas vire en tête à la fin du premier quart (26-22).

Le deuxième acte est beaucoup plus défensif. NY par l’intermédiaire de Sabrina exécute un petit run et l’entrée en jeu de Han Xu (pour palier les fautes de Stef Dolson) fait mal au small ball des Wings. À la suite d’un temps mort c’est au tour de Vickie de s’adapter en lançant une Teaira McCowan encore très efficace (8 points 5 rebonds à 4/5) malgré un petit temps de jeu (à peine 11 minutes). A la pause, les Wings restent devant (39-37) mais tout reste à faire dans ce match très plaisant.

La deuxième MT va être marquée par le réveil du duo “Marike” (Marina et Arike) qui enchaîne les paniers, notamment à longue distance (6/14 à 3) et également l’adaptation défensive de Vickie sur une Sabrina Ionescu qui avait pourtant régné sur la première mi-temps.

Au final, les nombreux ballons perdus (17), la perte du combat aux rebonds (8 offensifs côté Wings), et la Sabrina Ionescu dépendance (17 points, 7 rebonds, 6 passes) ont eu raison des espoirs de NY. Cette équipe de Dallas montre déjà une belle stabilité et des options de jeu différentes. Avec l’arrivée prochaine de Satou Sabally, il va falloir être costaud pour battre cette équipe.

Côté NY, il va falloir laisser du temps au staff pour intégrer correctement tout le monde dans un nouveau plan de jeu que celui d’Hopkins. Sandy Brondello a encore du travail, mais avec cet effectif aucun doute que cette équipe va se mettre en route.

Focus joueuse : Veronica Burton

Je voulais m’arrêter sur une jeune joueuse des Wings. A cette époque où la stat montée en épingle est devenue (malheureusement) la norme, il était intéressant de faire un focus sur une joueuse à l’impact non-chiffré.

Alors certes, quand on s’intéresse à sa ligne de stats (2 points, 4 rebonds, 1 passe) le match de la meneuse rookie Veronica Burton semble anecdotique, mais alors quel impact sur le jeu ! D’autant plus pour une jeune de 21 ans qui découvre le niveau professionnel.

On l’avait déjà vu faire d’excellentes performances lors de son cursus à Northwestern et la guard polyvalente possède déjà toutes les qualités défensives et de lecture pour organiser à merveille un plan de jeu. Hier, non seulement elle est venue palier l’absence de Tyasha Harris, mais elle a aussi pris littéralement l’organisation du jeu à son compte quand les Wings ont été en difficulté. Ajoutez à cela un travail incessant de défense sur Sabrina Ionescu (surpassement d’écran, orientation main faible, sortie forte sur pick & roll) et la jeune joueuse originaire du Massachusetts a toutes les clés en mains pour devenir une top gestionnaire de cette ligue, capable d’impacter défensivement et de diriger offensivement. 

Vickie Johnson l’avait clairement ciblée lors de la Draft 2022 et on comprend mieux désormais la libération à son poste de jeu (avec les cuts de Moriah Jefferson et Chelsea Dungee). Elle sera certainement peu citée pour la course au ROY, peut-être même pas en All-Rookie Team, mais elle joue en tout cas très juste et déjà comme une joueuse professionnelle.

Soutenez Swish Swish sur Tipeee

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Avoir le Swag Swag Ultime ?

Swish Swish Boutique

C’est l’occasion unique de soutenir votre site préféré et d’avoir le swag ultime. Et en plus les frais de port sont inclus dans le prix !