Il n’y a plus d’équipe invaincue en WNBA, Arike et Dallas calment Washington

New York Liberty – Indiana Fever : 86-92, après prolongation

Le Liberty nous avait donné un avant-goût sympathique lors de son premier match contre le Sun, avec notamment une Sabrina Ionescu déjà rayonnante. La meneuse de New York est toujours irréprochable, mais c’est à peu près tout…

Les filles de Sandy Brondello ont chuté à domicile cette nuit contre une équipe du Fever toujours aussi étonnante. Le match est allé en prolongation mais ce n’est pas du tout un hold-up de la part d’Indiana, qui a même dilapidé 10 points d’avance dans le 4e quart-temps avant de tenir bon pendant l’overtime. Sans Ionescu (31 points, 7 passes à 11/20 et le panier à 3 points pour envoyer tout le monde en prolongation à 14 secondes de la fin), New York aurait d’ailleurs baissé pavillon beaucoup plus tôt, tant les autres cadres sont passées à côté de leur match.

Betnijah Laney vient de débuter sa saison et sa maladresse (6/17) peut s’entendre. En revanche, voir Natasha Howard insister et finir à 1/15 (!), c’est plus inquiétant. Brondello n’en a pas pour autant fait souffler l’ancienne intérieure de Seattle et la MIP 2020, ce qui peut passer pour une erreur, Michaela Onyenwere, Sami Whitcomb et Lorela Cubaj étant loin d’être inintéressantes en sortie de banc. Si le Liberty s’est un peu savonné la planche, il faut donner beaucoup de crédit à la victoire du Fever. Le line-up change match après match, mais le style et l’envie de jouer restent.

Indiana a dévoré New York au rebond (57 à 33), NaLyssa Smith (12 pts, 17 rbds) et Queen Egbo (8 pts, 14 rbds, 4 pds) captant presque autant de ballons à elles deux (31) que l’ensemble du Liberty. Les deux rookies ont profité des prestations solides de leurs coéquipières plus expérimentées, notamment Danielle Robinson (17 pts, 8 rbds), de retour dans le cinq, Kelsey Mitchell (24 pts) et Victoria Vivians (20 pts). Robinson a notamment été déterminante en prolongation en y inscrivant 8 de ses 17 points, pendant que Kelsey Mitchell pliait elle l’affaire sur un panier avec la faute un peu acrobatique pour sceller le résultat.

Washington Mystics – Dallas Wings : 86-94

Arike Ogunbowale a été un peu contrariée par le premier match des Wings cette saison, puis sans doute aussi un peu par l’entame de match de son équipe cette nuit contre Washington. Le pétard ambulant de Dallas, désormais All-Star et joueuse marquante de la ligue, a activé le bouton déflagration pour aider les Texanes à faire chuter des Mystics jusque-là invaincues. Alors que Washington menait de 17 points dans le 2e quart-temps, Arike a fait un show, court mais explosif, pour ramener les Wings dans le match : 9 points en 50 secondes, tous sur des shoots extérieurs, puis 15 en 2 minutes de jeu, elle qui finira à 27 points après avoir boosté son équipe offensivement.

https://twitter.com/WNBA/status/1525286482210070528?s=20&t=XFKdfzQl4cGbI7SJqeqnOg

Réveillées, les joueuses de Vickie Johnson ont alors défendu bien plus dur et profité du coup de pompe de Washington, pourtant emmené par Elena Delle Donne (20 pts), Ariel Atkins (19 pts) et Alysha Clark, de retour après quasiment un an et demi d’absence. Avec Allisha Gray également en jambes (21 pts), les Wings ont frappé fort dans le 3e quart-temps (25-11), avant une fin de match interminable en raison de l’utilisation sans doute abusive du recours à la vidéo. Myisha Hines-Allen a été ainsi expulsée de façon un peu sévère pour une faute flagrante de niveau 2.

Toujours privées de Tasha Cloud, clouée sur son canapé en attendant de ne plus être positive au Covid, les Mystics ont à nouveau titularisé Rui Machida, qui a continué d’être divertissante offensivement (8 points, 7 passes), tout en continuant de chercher le bon compromis en défense.

On notera les débuts de Teaira McCowan, qui n’a joué que 6 minutes mais dont le passage s’est soldé par un +13 pour Dallas. Si les Wings se remettent à défendre le plomb tout en profitant de leur belle force de frappe offensive incarnée cette nuit par Arike, Marina Mabrey (10 pts en 17 min), Gray, Harrison (15 pts) et bientôt Satou Sabally, elles ne seront pas loin des meilleures places…

Atlanta Dream – Las Vegas Aces : 73-96

Les Aces ont repris leur marche en avant après le petit coup d’arrêt contre Washington. Vegas n’a laissé aucune chance à Atlanta, en faisant du partage des tâches offensives son maître-mot. Becky Hammon a réussi à faire collaborer ce petit monde et 6 joueuses ont fini entre 11 et 15 points : A’ja Wilson (15 pts), Kelsey Plum (14 pts, 11 pds), Chelsea Gray (14 pts), Jackie Young (13 pts), Riquna Williams (14 pts) et Dearica Hamby (11 pts, 13 rbds).

Le Dream n’a pas pu opposer une énorme résistance et a été assez vite dissuadé par la bonne tenue défensive des Aces. Il suffit de voir à quel point A’ja Wilson est plus impliquée en défense, notamment dans la dissuasion près du cercle. La MVP 2020 a de nouveau fini avec 5 contres au compteur, pour porter son total à 15 depuis le début de la saison, un record pour une entame depuis Brittney Griner en 2017.

Les deux équipes ont été adroites à trois points (47% pour Las Vegas, 45% pour Atlanta), mais les Aces ont shooté beaucoup plus (16/35 contre 8/17), ce qui est une petite révolution de palais quand on se souvient que la chose était quasiment proscrite sous Bill Laimbeer. Ca n’avait pas empêché l’équipe d’aller en Finales en 2020, mais sans cette alternative de jeu, Vegas n’a pas eu grand chose de plus à proposer à Seattle.

Du côté d’Atlanta, Rhyne Howard a inscrit 13 points, mais on a davantage vu Aari McDonald, qui s’est fendue de 20 points en sortie de banc à 5/7 à 3 points. Il n’y a pas de honte à prendre une danse contre Las Vegas et le Dream va avoir l’opportunité de montrer ses progrès très prochainement.

Soutenez Swish Swish sur Tipeee

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Avoir le Swag Swag Ultime ?

Swish Swish Boutique

C’est l’occasion unique de soutenir votre site préféré et d’avoir le swag ultime. Et en plus les frais de port sont inclus dans le prix !