Preview Saison 2022 : New York Liberty

Logo des New York Liberty

New York Liberty : Bilan Saison 2021

📈

  • 12 Victoires – 20 Défaites
  • 8ème de la régulière
  • Elimination au premier tour par le Phoenix Mercury
  • Michaela Onyenwere élue Rookie of the year
  • Michaela Onyenwere et DiDi Richards élues dans la All-Rookie Team

✍️ Mouvements de l’intersaison

👋 Départs : Reshanda Gray (libre), Leaonna Odom (Phoenix)

🤝 Arrivées : Sandy Brondello (coach, Phoenix), Stefanie Dolson (Chicago), Nyara Sabally (Draft), Sika Koné (Draft), Lorela Cubaj (Draft), Asia Durr (retour), Han Xu (retour)

New York a opté pour la continuité, si ce n’est au niveau du coaching staff. Le projet est clairement de jouer les premiers rôles cette année et l’expérience de Sandy Brondello (qui va travailler avec son mari Olaf Lange) devrait aider à atteindre cet objectif. Idem pour Stef Dolson, qui va jouer pour la première fois dans son état natal avec un CV ronflant et une culture de la gagne développée depuis ses débuts à UConn et retrouvée l’an dernier à Chicago. Pour le reste, Jonathan Kolb a été sage et s’est contenté d’ajouter des pièces qui connaissent déjà la maison : Asia Durr va se voir offrir l’opportunité de prouver que ses deux années d’absence et le calvaire personnel qu’elle a vécu avec le Covid, Han Xu est de retour trois ans après son premier passage en WNBA et il faut s’attendre à ce que Marine Johannès intègre l’effectif (on l’appelle en tout cas de nos voeux) une fois sa saison en France achevée. Les rookies 2022 ont peu de chances d’être très en vue, Nyara Sabally étant d’ores et déjà forfait pour la saison et les deux intérieures Sika Koné et Lorela Cubaj n’étant pas du tout sûres d’être toujours dans le roster à la fin du training camp.

🔍 Le point sur l’équipe

Roster :

En date du 28/04/22

Cinq Majeur présumé :

  1. Sabrina Ionescu
  2. Sami Whitcomb
  3. Betnijah Laney
  4. Natasha Howard
  5. Stefanie Dolson

Il faut dire les choses comme elles sont. Sur le papier, le cinq du Liberty fait peur dans le bon sens du terme. On a vu l’an dernier que lorsque tout “cliquait”, New York était l’une des équipes les plus divertissantes et dures à jouer de toute la ligue. Si le groupe ne connaît pas de blessure majeure, tout est réuni pour proposer du basket efficace, collectif et normalement assez au point défensivement pour ne pas connaître certaines des mésaventures de l’an dernier. En dehors de ce cinq qui a de la bouteille, ce qui est intéressant à noter c’est que le banc regorge en revanche de jambes plus jeunes et que la profondeur qui lui manquait un peu l’an dernier sera normalement appréciable en 2022. Pouvoir lancer des joueuses comme Michaela Onyenwere, la Rookie of the Year 2021, ou DiDi Richards, qui est rapidement devenue la chouchoute des fans au Barclays Center, est un petit luxe. On ne parle même pas de Bec Allen, excellente la saison dernière et dont la prolongation est une excellente nouvelle aussi dans l’optique d’avoir des armes diverses et variées à disposition de Sandy Brondello.

🤩 Le Point Fort : Le vécu collectif

On sous-estime parfois l’atout que représente un effectif qui se connaît et a vécu une saison pleine ensemble. C’est le cas du Liberty, qui s’était présenté sur la ligne de départ la saison passée avec un effectif totalement neuf et les dents qui rayent le parquet. Le cinq de départ présumé sera normalement le même que l’an dernier avec l’ajout de Stef Dolson et sa quincaillerie (l’or olympique et le titre WNBA) et ces filles-là ne sont pas n’importe qui, entre le tandem Whitcomb-Howard familier de la culture de la gagne, ou Betnijah Laney qui est devenue une All-Star et l’une des joueuses les plus impactantes de la ligue la saison dernière. Même si on trouve que le travail de Walt Hopkins était bon, avoir l’expérimentée Sandy Brondello comme head coach désormais est aussi un atout non négligeable.

😫 Le Point Faible : La rotation à la mène

Comme vous le verrez un peu plus bas, on croit dur comme fer que cette saison sera celle de l’explosion pour Sabrina Ionescu. Mais la plupart des équipes prétendantes au titre ont une alternative derrière leur point guard titulaire. Que faire si Ionescu se blesse ou tire la langue à un moment de la saison ? Le front office n’a pas réglé ce problème durant l’intersaison et Sandy Brondello va sans doute devoir utiliser Sami Whitcomb et Betnijah Laney pour remonter la balle et organiser le jeu lorsque la n°1 de la Draft 2020 aura besoin de souffler. Elles sont capables de faire le job ponctuellement, mais cela implique aussi de se priver des atouts qu’elles apportent dans d’autres compartiments du jeu. On va suivre de très près cette question tout au long de la saison en espérant qu’un pépin ne vienne pas condamner les espoirs du Liberty.

🧐 La joueuse à suivre : Sabrina Ionescu

Sabrina Ionescu

Sabrina Ionescu a admis qu’elle n’avait pas débuté la saison dernière dans des conditions optimales et que son intersaison (sans jouer à l’étranger) avait été axée sur la condition physique et le travail en général. Pour franchir un nouveau cap et faire mieux qu’un 1er tour de playoffs, New York aura besoin que Sabrina elle-même en franchisse un. En n’étant pas à 100% et avec une adresse globale un peu décevante, l’ancienne joueuse d’Oregon a tout de même déjà réussi une saison intéressante et active, avec des coups d’éclat précoces (un triple-double et un game winner en début de saison) qui ont donné un avant-goût assez délicieux de ce dont elle semble capable à terme. Cette saison doit être celle où les votants n’hésiteront pas une seconde à faire d’elle une All-Star indiscutable et où son statut de chef d’orchestre et de point guard d’élite ne fait aucun doute.

🔮 Pronostic

Florian : On a vite tendance à oublier que sans la blessure de Natasha Howard (et la petite baisse de régime de Sabrina en milieu de saison), NY était parti pour plutôt chatouiller les équipes du haut de tableau. Avec une année d’expérience en plus, une nouvelle coach habituée à gagner et un renfort au poste de pivot qui faisait défaut l’année passée, je pense que le Liberty est en bonne position pour rester dans les équipes playoffables. Une 7e position pour la Big Pomme, voire plus si affinités.

Ghislain : L’équipe qui monte et qui va avoir les dents longues ! NY avait besoin d’expérience et de renfort à l’intérieur, c’est chose faite avec l’arrivée de Sandy au coaching et la principale signature de Stef Dolson au poste 5 qui va apporter de l’équilibre au roster. Ajoutez à cela une saison complète du trio magique Betnijah, Sabrina, Natasha et j’imagine mal cette équipe ne pas aller en Playoffs, une 7ème place me parait être la bonne cible.

Romain : New York continue sa belle progression. Après une saison réussie, avec une qualification en playoffs, l’équipe a changé de coach et sera menée par l’expérimentée Sandy Brondello et a renforcé son secteur intérieur qui pouvait lui faire défaut avec l’arrivée de Stef Dolson. Le seul petit point noir est le back-up à la mène. Mais avec une saison de Howard/Ionescu en pleine forme, je pense que New York finira 5ème.

Shaï : J’ai mis New York 6e, mais je suis presque déçu de ne pas les mettre plus haut. A vrai dire, je vois totalement un scénario où la continuité et l’ajout d’expérience débouchent sur une savoureuse mayonnaise et une place dans le top 3 ou 4. Je vais opter pour la prudence en étant un peu inquiet du manque d’alternative à Ionescu à la mène, mais je sais que je risque de le regretter.

Soutenez Swish Swish sur Tipeee

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Avoir le Swag Swag Ultime ?

Swish Swish Boutique

C’est l’occasion unique de soutenir votre site préféré et d’avoir le swag ultime. Et en plus les frais de port sont inclus dans le prix !