Sabrina Ionescu ensorcelle les Aces et entre dans l’histoire

Jour après jour, Sabrina Ionescu prouve que la hype qui l’entoure depuis quelques années est justifiée. Son début de carrière a beau avoir été tronqué par une grosse blessure, la meneuse de New York a définitivement pris ses marques en WNBA et posé son empreinte. Le Liberty n’est pas encore aussi compétitif qu’elle l’aurait rêvé, mais les playoffs restent accessibles et un constat s’impose : New York a une joueuse exceptionnelle qui peut mener la franchise jusqu’au sommet dans les années à venir.

Si on est aussi enthousiastes au sujet de Ionescu, c’est tout simplement parce qu’elle vient de réaliser la performance individuelle la plus impressionnante de la saison, pour ne pas dire plus, lors de la victoire (116-107) de son équipe contre Las Vegas cette nuit. On savait déjà que l’ancienne joueuse d’Oregon avait le triple-double dans son ADN. Pas forcément qu’elle mettrait si peu de temps à en totaliser trois, dans une ligue où cette performance statistique est rarissime.

Sur le parquet des Aces, Sabrina Ionescu a marqué l’histoire en finissant le premier match en 3D avec au moins 30 points au compteur. Dans cette partie où les deux équipes ont un petit peu bafoué le concept de défense, la meneuse All-Star a compilé 31 points, 13 rebonds et 10 passes à 10/13 (dont un 7/8 à 3 points !) avec, détail important, le succès au bout. Le plus impressionnant, peut-être, et c’est là que l’on peut faire un parallèle habituellement pas souhaitable avec la NBA et ses spécialistes en la matière comme Russell Westbrook, c’est que Ionescu a réussi ce triple-double sans perdre le moindre ballon.

La Californienne a orchestré le comeback de son équipe (menée de 8 points à la pause) en 2e mi-temps avec une copie d’orfèvre. “Sab” a alterné sanction à la finition et à la passe, pour épuiser des Aces qui tirent franchement la langue en ce moment.

Ce match n’a pas été banal à bien des égards. On vous parlait d’orgie offensive et de renoncement défensif, en voici quelques preuves. Jamais New York n’avait marqué 116 points dans un match WNBA, qui plus est sans prolongation. Jamais deux équipes n’avaient non plus totalisé autant de points (223) dans un match WNBA sans prolongation. Sur l’aspect collectif, qui nous intéresse un peu plus, il faut saluer les 35 passes décisives réalisées par le Liberty, qui égale le record en la matière. De ce point de vue-là, on a vu Marine Johannès (11 points, 9 passes) et ses coéquipières proposer de vraies bonnes choses, auxquelles il faudra ajouter un peu de plomb dans leur moitié de terrain dans les prochaines semaines pour décrocher un billet pour la post-saison.

Outre les prouesses de Sabrina Ionescu, on a beaucoup aimé l’apport de Han Xu (24 points en sortie de banc à 11/12 !), qui remonte sereinement dans le course de la 6th player of the year. Chez les Aces, si la période est un peu difficile, on peut se réjouir de voir Iliana Rupert finir les matchs en ce moment, au détriment de Dearica Hamby, en perte de vitesse (0/5 en 18 minutes). La rookie française a été active et à nouveau intéressante avec 13 points, 2 rebonds, 2 passes et 2 interceptions à 5/7 dont 3/4 à 3 points, avec un différentiel de +10 qui confirme que lorsqu’elle est sur le parquet, Las Vegas est plus performant. A’ja Wilson, qui a provoqué un nombre énormes de fautes (29 pts, 9 rbds à 7/12), et Jackie Young (24 pts) ont surnagé sans pouvoir empêcher New York de l’emporter.

Le résumé du match

Soutenez Swish Swish sur Tipeee

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Avoir le Swag Swag Ultime ?

Swish Swish Boutique

C’est l’occasion unique de soutenir votre site préféré et d’avoir le swag ultime. Et en plus les frais de port sont inclus dans le prix !