Petit guide de la Free Agency 2024 : 4. les gros poissons sur le marché

Avec la nouvelle année qui commence, le monde de la balle orange au féminin se tourne petit à petit vers la saison à venir. Et si le premier coup de semonce a été donné avec la loterie de la draft récemment qui a vu le premier choix être attribué au Fever d’Indiana , ce sont maintenant les choses sérieuses qui débutent avec l’arrivée prochaine de la Free Agency : la période des signatures des nouveaux contrats et de constitution des équipes pour la saison à venir.

Pour vous accompagner et vous préparer à cette période essentielle de préparation de la saison prochaine, nous vous avons concocté un petit guide. Si vous ne l’avez pas encore lu, la partie 1 de ce guide rappelait les bases du fonctionnement des contrats en WNBA pour bien en comprendre les rouages, la partie 2 s’intéressait à la situation des équipes de la Conférence Est, la partie 3 à la Conférence Ouest. Terminons en passant en revue les principales recrues sur le marché et leurs destinations potentielles.

Skylar Diggins-Smith

Là voilà LA recrue de cette intersaison. Ce n’est pas un mystère que la relation entre Skylar et Phoenix s’est mal terminée pour ne pas dire mal passée tout court. Malgré un changement de propriétaire et au coaching, un retour de cette dernière dans l’Arizona nous parait plus qu’improbable. Pour le reste, n’importe quelle équipe à la recherche d’une meneuse ou d’une star pour servir de 1e ou 2e option offensive a des chances de contacter le Skylar pour essayer de la séduire. Certaines équipes se trouvent même dans les 2 situations. Skylar s’est fendue de certains tweets humoristiques pour commenter sa situation dans cette Free Agency dont un mentionnant qu’elle aimait la côté Est.

Notre Pronostic : Connecticut Sun. Le Fit sportif serait juste parfait. Le Sun a besoin d’une meneuse et d’une scoreuse sur ses lignes arrières pour amener de l’alternance dans le jeu. La combativité de Skylar serait en adéquation parfaite avec la volonté de fer d’Alyssa Thomas. Le Sun, désireux de faire un coup pour enfin aller chercher ce titre qui la nargue depuis des années, pourrait tenter le coup et remporter la mise.

Plan B : Minnesota, Atlanta

Breanna Stewart

Breanna Stewart devrait être un cas simple cette année. Après une saison où elle a pris les clés de la ville de New York au point de la voir renommée Stew York, et où elle a fini MVP de la saison, on ne voit pas pourquoi Stewie irait voir ailleurs. Elle vient de toute façon d’être désignée core player. A moins d’un trade (hautement improbable), elle devrait donc revenir sous les couleurs du Liberty avec un contrat supermax.

Notre pronostic : New York Liberty

Jonquel Jones

Le cas Jonquel Jones est un autre dossier intrigant de cette Free Agency. D’abord venue pour avoir plus de responsabilités qu’au Sun, Jonquel a ensuite vu l’équipe faire venir Breanna Stewart et Courtney Vandersloot pour former une superteam. Le résultat, une utilisation par moment famélique dans les systèmes de jeu même si les playoffs ont montré au contraire que Jonquel valait bien mieux que ça (comme si on en doutait). Au final, on sait que Jonquel apprécie la vie à New York et s’entend bien avec les autres joueuses du groupe. Sur le plan sportif, on se dit au contraire qu’elle doit ressentir de la frustration et vouloir briller ailleurs.

Jonquel ne peut plus être core (c’est de toute façon Stewie qui a reçu cette distinction) et a donc l’entière liberté de faire ce qu’elle désire. Les bruits de couloirs semblent indiquer qu’un retour à New York est dans les bacs. Mais cela résistera-t-il à la réalité du marché ? Avec un supermax sur Breanna Stewart, la flexibilité de New York est fortement engagée et Jonquel n’aura plus la possibilité de toucher un salaire max. Tout au plus New York pourra-t-il s’en approcher mais au prix de la qualité de son banc. Les jours prochains seuls pouront nous dire si la franchise est prête à prendre le risque et si Jonquel acceptera ce scénario ?

Notre pronostic : New York Liberty pour le meilleur (Le même 5 qui a été en finales l’année passée) et le pire (toujours les même soucis sur le backcourt et encore moins d’option en provenance du banc).

Plan B : Atlanta Dream

Brionna Jones

Après sa terrible blessure au tendon d’Achilles de l’an dernier, notre plus grand espoir est finalement de voir Brionna Jones revenir dans les meilleures conditions possibles. Les derniers exemples récents, Breanna Stewart ou Alyssa thomas par exemple, nous permettent de faire preuve d’optimisme. C’est apparemment le cas aussi du Sun puisque ces derniers ont utilisé leur core designation sur Brionna Jones. Sauf trade peu probable, cette dernière devrait donc faire partie de l’effectif du Sun l’année prochaine.

Notre pronostic : Connecticut Sun

Elena Delle Donne

En fin d’année dernière on pensait le cas Elena assez simple. Elena allait re-signer à Washington où elle semblait se plaire et seul restait comme interrogation la question du montant de son salaire. Mais cela, c’était sans compter les rumeurs de ce début d’année. Dans un premier temps est sortie l’info qu’Elena n’avait pas l’intention de rester à Washington. Une information qui aura pris beaucoup d’observateurs par surprise avant que quelques jours plus tard, la franchise ne décide d’utiliser sa core designation sur elle. Dans les faits, cela signifie qu’à l’ouverture de cette Free Agency, Elena n’aura d’autre choix que de signer avec les Mystics. Cela laisse cependant certaines questions ouvertes et plusieurs scénarios sont possibles.

Le premier est de prendre cette information au premier degré. Elena voulait partir et la franchise a donc utilisé sa core designation afin de l’obliger à rester. Un move intéressant à court terme mais qui ne ferait que reporter le problème d’un an puisqu’on imaginerait qu’Elena aurait toujours des envies d’ailleurs à la fin de cette saison. On peut également se demander, dans ce cas de figure, dans quel état d’esprit EDD aborderait cet exercice et si elle serait complètement impliquée dans le projet. A noter également que conserver Elena via la core designation lui octroie le supermax et peut compliquer, par exemple, la re-signature de Natasha Cloud ; sans compter les habituelles inquiétudes sur son état de santé. Le deuxième scénario serait que le camp d’EDD aurait fait fuiter l’info sous-entendant qu’elle puisse partir afin de pousser la franchise à la core et lui offrir le supermax sans qu’elle n’ait réellement eu l’envie d’ailleurs. Dans ces deux cas, Elena sera donc en tenue cette saison pour continuer son histoire du côté de la capitale.

Le dernier scénario est une théorie élaborée par certains observateurs. Dans celle-ci, franchise aurait pour but de monter un sign and trade. La manoeuvre permettrait à la franchise de ne pas voir EDD partir sans contrepartie et à Elena de se voir assurée d’obtenir un gros contrat. Une manifestation de respect et de remerciement réciproque entre la franchise et la joueuse. Reste à déterminer quelle franchise pourrait avoir l’envie et les assets de se mettre sur ce dossier.

Notre pronostic : Washington Mystics. Dans l’absolu, trader Elena avec un contrat aussi haut ne parait pas si évident et on partira du principe qu’une core designation implique qu’Elena ne quittera pas la franchise cette année.

Plan B : Difficile de déterminer quelle franchise correspond aux critères évoqués. Dans l’absolu, beaucoup de franchises pourraient accueillir Elena avec plaisir : Phoenix Mercury, Atlanta Dream, Seattle Storm

Candace Parker

Après l’expérience Chicago, Candace est revenue l’année dernière à Las Vegas pour se rapprocher de la côte ouest et de sa fille. Après sa longue blessure l’année dernière, CP3 n’a pas envie de finir sa carrière sur cette mauvaise note et entend bien revenir sur les parquets. On n’imagine pas trop dans quel univers Candace changerait encore d’équipe. Surtout qu’avec le départ de Riquna Williams, les finances des Aces leur permettront de signer Candace à un tarif plus conforme à son statut cette année.

Notre pronostic : Las Vegas Aces

Satou Sabally

Contrairement à toutes les autres joueuses présentes dans cet article, Satou a le statut de Restricted Free Agent. Cela implique que dans tous les cas, Dallas aura toujours la possibilité de s’aligner sur l’offre la plus haute pour conserver Satou dans son effectif. Il faut dire que cette dernière risque d’être courtisée cette année. Avec la saison de calibre MVP qu’elle vient de produire, plusieurs franchises pourraient être tentées de lui proposer le max. On ne voit donc pas quel intérêt aurait Dallas à laisser ce scénario se produire. Au premier jour de la Free Agency, les Wings devraient proposer eux-mêmes directement le max à Satou pour couper le pied à toute mésentente. La laisser partir serait une faute professionnelle indiscutable.

Notre pronostic : Dallas Wings

Nneka Ogwumike

Après la saison qu’elle vient de fournir à titre individuel, nul doute que Nneka sera une Free Agent courtisée dans les jours à venir. Les rumeurs ont fait état d’une campagne de séduction de tous les instants de la part du Seattle Storm mais on n’imagine pas Nneka s’en aller pour autant. Nneka a semblé dans son élément sous les ordres de Curt Miller et LA est définitivement, à n’en pas douter, chez elle. Il n’y a pas de raison de penser que le projet du Storm puisse être nécessairement une plus value sportive par rapport à LA et donc aucune raison objective de s’en aller. De plus, l’ajout d’une rookie de très grand talent en avril est un argument supplémentaire.

Notre pronostic : Los Angeles Sparks.

Plan B : Seattle Storm

Natasha Cloud

Natasha Cloud

Au fur et à mesure des années, Natasha Cloud est devenue une pièce centrale du jeu des Washington Mystics. Désormais, elle en est à la fois la cheffe d’orchestre et le coeur. Très impliquée au sein de sa communauté, on a du mal à l’imaginer sous un autre maillot. Mais la réalité du marché pourrait passer par là et brouiller les cartes. Avec la core designation d’Elena Delle Donne, l’argent disponible s’est raréfié et Washington ne peut donner à Tash qu’un peu moins que le simple max. Cela lui conviendra-t-il ou aura-t-elle envie de tester un marché où elle devrait pouvoir intéresser une autre équipe en mal de meneuse ? Dans le cas d’un éventuel trade d’EDD, et en fonction de la contrepartie, cela pourrait se régler pour le mieux mais ce scénario reste hypothétique à ce stade.

Notre pronostic : Washington Mystics

Plan B : Phoenix Mercury

Brittney Griner

Si l’on a pu avoir des doutes sur le niveau que pourrait proposer Brittney Griner, après les moments dramatiques vécus en Russie, elle n’a pas manqué de rapidement rassurer sur son état de forme, tant physique que mental. En début de saison, BG a dominé comme à son habitude avant de terminer la saison en roue libre quand Phoenix ne jouait plus rien collectivement. Reste désormais à savoir quelle direction veut prendre le Mercury. Avec la dernière saison de Diana Taurasi qui pointe le bout de son nez et les résultats sportifs médiocres dernièrement, l’heure pourrait être à la reconstruction. Nouveau proprio, nouveau coach… pour une nouvelle page ? En cas de bouton rouge, BG souhaitera-t-elle continuer au sein d’un environnement qui n’aurait plus de visée compétitive à court terme ? La franchise souhaitera-t-elle réaliser un sign and trade afin d’obtenir une contrepartie au départ de son intérieure ? Dans l’absolu, Brittney n’a fait état d’aucune envie de partir. Elle a joué toute sa carrière au sein de cette franchise et y a connu parmi ses plus beaux succès. Au vu des événements des deux années écoulées, on peut penser qu’elle souhaite un peu de stabilité et veuille rester à Phoenix. Reste à savoir si la réalité du marché le permettra.

Notre pronostic : Phoenix Mercury

Plan B : Washington dans un trade contre EDD ou Atlanta.

DeWanna Bonner

Alors qu’on la pensait approcher de la pente descendante de la fin de sa carrière, DeWanna Bonner a encore réalisé l’année passée parmi ses meilleures saisons. Son impact au sein du Connecticut Sun a souvent été décisif pour permettre à son équipe de rester parmi le haut du panier de la ligue. Reste que son précédent salaire, le supermax, à son âge peut commencer à poser question et c’est là tout l’enjeu de cette intersaison. Dans les faits on ne voit pas DeWanna Bonner avoir envie de quitter le Connecticut. Outre le fit sportif plus qu’idéal, le contexte familial (DeWanna est venue dans le Connecticut pour se rapprocher de ses filles et est désormais en couple avec Alyssa Thomas, sa coéquipière) devrait la pousser à trouver une solution pour rester sous les ordres de Stephanie White. Reste à savoir où se situera l’entente financière.

Notre pronostic : Connecticut Sun

Plan B : Dans l’absolu, beaucoup d’équipes pourraient se montrer intéressées. On pense à Washington dans le cas d’un départ d’EDD mais également Atlanta, Chicago ou Indiana. Toutes des franchises qui lui permettraient de rester sur la côte est mais c’est un scénario qu’on peine à imaginer.

Jordin Canada

Pour être tout à fait honnête, nous ne pensions pas traiter le cas de Jordin dans cet article mais les événements récents ont rendu son dossier particulièrement intéressant. L’année passée, Jordin avait été signée en dernière minute sur un contrat minimum non garanti par les Los Angeles Sparks. Un manque d’intérêt global de la ligue qui nous avait étonné à titre personnel. Jordin avait toujours montré la joueuse solide qu’elle était, bonne gestionnaire et forte en défense. L’année passée, elle aura été, avec Nneka, un des rares rayons de soleil dans cette saison pourrie par les blessures. Il n’y a pas de doute, Jordin a plus que les épaules pour être une meneuse titulaire dans cette ligue.

C’est ce que semblent avoir pensé également les Sparks qui lui ont consacré leur core designation au dernier jour de la période concernée. Les rumeurs indiquent cependant que Jordin souhaitaient voir ailleurs, toujours un peu échaudée, semble-t-il, par le peu d’intérêt manifesté par la franchise lors de l’intersaison précédente. Reste désormais à savoir comment les choses peuvent se matérialiser. Dans l’absolu, si Jordin obtient le supermax que son statut de core player lui octroie, on a du mal à voir comment un trade pourrait prendre place. Si en revanche la meneuse acceptait de voir ses prétentions à la baisse, cela pourrait ouvrir quelque peu le marché mais prendra-t-elle ce risque ?

Notre pronostic : Los Angeles Sparks. Sans doute un peu à contrecœur mais le trade risque de ne pas être si simple à mettre en place avec un salaire sans doute un peu trop élevé malgré la belle cote dont jouit Jordin actuellement. Dans ce scénario, reste à espérer que les changements au niveau du Front Office permettent d’apaiser les relations.

Plan B : Plusieurs équipes pourraient entrer dans la danse pour obtenir une meneuse. Ainsi, Jordin pourrait servir de plan B au Sun si ces derniers n’arrivent pas à faire venir Skylar. On peut imaginer également un retour potentiel à Seattle ou une arrivée aux Mystics si ces derniers peinent à conserver Tasha Cloud.

Angel McCoughtry et Tina Charles

Deux cas que nous allons traiter ensemble même si les situations sont quelques peu différentes. Récemment, dans une interview qu’elle nous a consacré, Angel n’a pas fait mystère de son envie de revenir jouer en WNBA. Même si sa dernière expérience au sein de la ligue, avec les Lynx, avait montré une Angel à un niveau très loin de ses standards, plusieurs franchises pourraient espérer que ses soucis physiques sont derrière elle et essayer de s’offrir son expérience pour compléter un roster.

Le cas de Tina Charles est un peu différent car depuis son dernier match, sous les couleurs de Seattle en 2022, aucune communication n’est parvenue du camp de Tina. Elle joue actuellement en Chine et ne compte pas prendre sa retraite. La Chine qui est devenue une destination de choix pour pas mal de fille vu l’entrée en vigueur des règles de priorisation qui peut rendre plus compliqué le passage en W depuis l’Europe par exemple (saison plus longues qui risquent de déborder sur les training camp WNBA). Toujours est-il que si on ne doute pas de son niveau, on peine à voir quelle franchise peut remplir les conditions pour accueillir Tina. Cette dernière n’a pas fait mystère de vouloir jouer sous les couleurs d’une équipe contender et ces dernières sont déjà bien pourvues à l’heure actuelle.

Notre pronostic pour Angel : Un retour à la maison à Atlanta pour apporter son expérience à ce jeune groupe.

Notre pronostic pour Tina : Atlanta, Minnesota ou New York suivant ce que donnera le dossier Jonquel.

Emma Meesseman, Julie Allemand et Marine Johannès

Enfin, difficile de traiter d’une Free Agency sans parler de nos petites pépites locales franco-belges. Les 3 joueuses se trouvent dans des statuts contractuels différents. Emma Meesseman est Unrestricted Free Agent et peut donc négocier avec qui bon lui semble. Julie est, elle, en expiration de contrat suspendu alors que Marine a le statut de Reserved player. 2 situations différentes avec le même résultat. Tant Julie que Marine ne peuvent signer qu’avec leur équipe précédente, respectivement Chicago et New York. Dans les faits cependant, cela ne change pas grand chose. Avec les JO approchant, toutes 3 devraient faire l’impasse de cette saison WNBA pour se concentrer sur leurs sélections nationales.

Soutenez Swish Swish sur Tipeee

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avoir le Swag Swag Ultime ?

Swish Swish Boutique

C’est l’occasion unique de soutenir votre site préféré et d’avoir le swag ultime. Et en plus les frais de port sont inclus dans le prix !