Les Bleues créent la surprise contre l’Australie, Gabby Williams gâche la fête !

On ne va pas se mentir, une entrée en matière contre l’Australie, chez elle, avec un paquet de cadres absentes, ça sentait un peu le sapin 😅 Au diable le pessimisme, ça nous apprendra ! Les Bleues ont superbement négocié leur premier match dans ce Mondial 2022, en faisant fi du public évidemment acquis à la cause australienne et des pronostics qui les annonçaient perdantes.

La France a totalement fait vriller le pays hôte (70-57) grâce à une défense de fer comme on les aime. Car certes, les filles de Sandy Brondello ont donné l’impression qu’elles rateraient une baleine dans un couloir, mais c’est au moins autant par stress que grâce au cocktail d’énergie et de QI défensif des Françaises.

Il a quand même fallu attendre la fin de match pour que l’écart se creuse, dans une partie qui s’est un temps résumée à duel au scoring entre Gabby Williams et Bec Allen. Il faut visiblement se faire appeler par son diminutif et avoir été interviewée par Swish Swish il y a moins d’un an pour briller dans ce Mondial C’est ce qu’ont fait ces deux filles. La différence ? Gabby ne s’est pas arrêtée en cours de route et a même remis le couvert en fin de quatrième quart-temps pour ajouter la clutch attitude à sa superbe performance. Avec 23 points à 10/15 et le style all-around qu’on lui connaît, la future joueuse de l’ASVEL a été phénoménale. Son panier à 3 points en sortie de dribble dans le money time a éteint le public local (sauf peut-être l’ami Noé, qu’on croit avoir entendu crier sur le coup entre deux ronflements pour récupérer du décalage horaire et des festivités du titre de Las Vegas – oui, on t’a vu partager un cigare cubain avec Kelsey Plum et du Hennessy avec A’ja Wilson –) et assuré presque à lui seul le succès français.

Il n’y a évidemment pas eu que Gabby Williams dans ce match pour expliquer la victoire des filles de Jean-Aimé Toupane. On a beaucoup aimé l’apport de la jeune garde, que l’on avait déjà sentie désireuse d’avoir plus d’opportunités lors de l’EuroBasket et des Jeux Olympiques. Marine Fauthoux, titulaire à la mène, a été précieuse et termine avec le meilleur +/- du match (+22) auquel elle a ajouté 10 points et 6 passes. Une fille comme Migna Touré, absente de la liste initiale des 12 jusqu’au forfait de Marine Johannès, a aussi beaucoup apporté au niveau de l’envie et de l’énergie, preuve que la passerelle entre le 3×3 et le 5×5 mérite d’être de plus en plus exploitée.

Soulignons quand même les frissons ressentis au moment de l’entrée des joueuses, lorsque le speaker a prononcé le nom de Lauren Jackson. Après 6 ans de retraite, “LJ” a fait son retour en compétition officielle avec la sélection à cette occasion. Pas de chance, les Bleues n’étaient pas là pour lui faire passer un bon moment. Les 10 minutes passées par la légende de Seattle n’ont pas été de tout repos, à l’exception d’un panier à 3 points comme au bon vieux temps.

Ce n’est qu’un match, mais dans ce groupe de la mort où tout le monde semble pouvoir battre tout le monde, ce qui est pris n’est plus à prendre. On s’attendait, pour la plupart, à un démarrage compliqué où il faudrait ensuite cravacher pour récupérer des points. Au sortir de ce match, on est surtout impatients de voir cette équipe poursuivre sa progression dès demain (à 10h) face à un autre gros poisson, le Canada. Natalie Achonwa et ses collègues ont battu la Serbie, ce qui est quand même le signe que cette deuxième rencontre du groupe B risque ne de pas être de tout repos non plus…

Soutenez Swish Swish sur Tipeee

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Avoir le Swag Swag Ultime ?

Swish Swish Boutique

C’est l’occasion unique de soutenir votre site préféré et d’avoir le swag ultime. Et en plus les frais de port sont inclus dans le prix !