Seimone Augustus honorée, Phoenix et New York dans la mouise

Le dimanche a été animé en WNBA, avec le superbe hommage rendu à Seimone Augustus, dont le maillot a été retiré par les Minnesota Lynx pour son apport incommensurable à la franchise des Twin Cities. Difficile de ne pas ressentir quelques frissons en voyant la tunique #33 de Money Mone grimper dans les hauteurs du Target Center pour rejoindre celles de Lindsay Whalen et Rebbekah Brunson. En attendant, bien évidemment, un hommage similaire pour Sylvia Fowles et Maya Moore lorsqu’elles auront officiellement tiré leur révérence.

Les Lynx ne sont pas parvenues à battre les Sparks pour l’occasion (85-83), la faute à Nneka Ogwumike (16 pts), clutch à 7 secondes de la fin et irréprochable depuis le début de la saison malgré l’irrégularité de son équipe. Augustus, reine du crossover et du shoot soyeux, a observé le déroulement des événements avec les yeux rougis, en tant que membre de l’équipe visiteuse.

Si le bilan de Minnesota est loin d’être bon (2 victoires pour 7 défaites), la dynamique des filles de Cheryl Reeve est nettement moins inquiétante que celle de Phoenix et New York. Attendues dans les premières places du classement en début de saison, le Mercury et le Liberty sont sur des séries catastrophiques de 5 et 7 défaites consécutives. Bien sûr, il y a des circonstances atténuantes pour les deux équipes, mais on se demande quand même à quel moment elles sortiront de leur torpeur.

Même sans Brittney Griner, qui est dans tous les esprits, Phoenix a normalement un effectif assez solide pour éviter de prendre des roustes aussi violentes que celle subie à Atlanta dimanche : 81-54 ! Sur le parquet, Vanessa Nygaard, dont les débuts comme head coach en WNBA sont compliqués, a quand même pu aligner Diana Taurasi, Tina Charles, Skylar Diggins-Smith, Diamond DeShields et Brianna Turner ! On ne parle pas de rookies ou de joueuses de niveau départemental. Malgré ce casting, le Mercury a pris une déculottée en shootant à… 26%, pendant que Howard, Wallace, Wheeler et Parker se régalaient sans avoir à forcer leur talent.

Pour le Liberty, l’ambiance est à la morosité aussi. Sandy Brondello ne trouve toujours pas la bonne formule en l’absence de Betnijah Laney et les défaites s’enfilent comme des perles, sans que l’on entrevoit vraiment une sortie de la grisaille à court terme. Là aussi, New York ne peut pas uniquement invoquer la blessure de Laney pour justifier son démarrage calamiteux. Certaines joueuses sont méconnaissables, l’alchimie et la défense sont aux oubliettes et il est anormal que Han Xu, malgré le respect que l’on peut avoir pour elle, soit la meilleure joueuse de l’équipe depuis quelques matchs. La Chinoise a encore eu un bel impact (13 pts, 8 rbds) en sortie de banc face à Seattle, au milieu d’une avoinée qui n’a rien eu à voir avec la belle bataille entre les deux équipes quelques jours plus tôt. En moins de 30 minutes, Jewell Loyd (22 pts), Breanna Stewart (14 pts, 8 rbds, 6 stls, 5 asts, 2 blks) et leurs camarades ont annihilé la “menace” représentée par le Liberty.

Il y a encore du temps pour se ressaisir, mais comme on le répète depuis le début de cette spirale inquiétante, il s’agirait de ne pas trop tarder. D’autres équipes, moins complexées, comme Atlanta, ne se posent aucune question et avancent sur une belle cadence. Idem en haut du classement, où Las Vegas, par exemple, n’a aucune intention d’attendre qui que ce soit…

Soutenez Swish Swish sur Tipeee

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Avoir le Swag Swag Ultime ?

Swish Swish Boutique

C’est l’occasion unique de soutenir votre site préféré et d’avoir le swag ultime. Et en plus les frais de port sont inclus dans le prix !