Le récap de la semaine – épisode 4

Moins de 10 matchs à jouer pour les franchises WNBA, la saison rentre petit à petit dans sa phase finale. Comme chaque semaine, nous vous faisons un résumé des événements passés et à venir. Un condensé pour vous remettre à niveau puisque les événements se succèdent si vite.

Résultats de la semaine

Voir nos articles récapitulatifs de matchs

(Infographies par Noé Bart et Romain André)

Classement provisoire

🔔 Actualisé en date du 24/08/2020


🧐 Le match de la semaine : Seattle Storm 74 – 82 Las Vegas Aces (22/08)

La rencontre était attendue comme un premier vrai test entre les deux meilleures équipes actuellement en WNBA. Depuis le début de saison, Seattle marchait sur l’eau et personne ne semblait pouvoir leur faire de l’ombre. Mais les Aces ne l’entendaient pas de cette oreille et voulaient montrer qu’il faudrait compter avec eux cette saison.

Et ce fut le cas. Sur le dos d’une A’ja Wilson des grands soirs, bien décidée à marquer les esprits également dans la course à la MVP, les Aces entament très bien leur match. Le 2e quart-temps tourne complètement à l’avantage des Aces qui vont même porter leur avance à 17 points à la sortie du 3e Quart. Cependant, le Storm ne s’avoue pas vaincu et va réussir à proposer une fin de match de grosse qualité pour faire douter les Aces. Mais la bande à Billou ne craquera pas et assurera la victoire pour venir talonner leurs adversaires du soir au classement.

Et dans ce match, comment ne pas mentionner la monstrueuse performance individuelle de Breanna Stewart. Un peu en délicatesse avec son shoot, ses pourcentages du soir vont être en dessous de ses standards. Mais cela n’empêchera pas l’ailière de produire le petit total de 29 points et 18 rebonds, soit une combinaison historique qui n’aura été égalée que 8 fois dans l’histoire de la ligue par un club très fermé de 5 joueuses (Lisa Leslie, Yolanda Griffith, Chamique Holdsclaw, Lauren Jackson et Brittney Griner).

👉 Récap du match

La performance de la semaine

Diana Taurasi vs Washington (23/08) : 34 points, 4 rebonds, 3 passes, 0 interceptions, 2 contres

La symbolique est belle. Nous sommes le soir de l’anniversaire de Kobe Bryant. Sa disparition est encore très présente dans les esprits et l’entièreté de la WNBA et la NBA est en mode hommage. Diana Taurasi, amie de longue date et surnommée elle-même la White Mamba, a décidé de porter pour l’occasion un maillot estampillé du numéro 8 et portant le nom Bryant.

Mais la symbolique va dépasser cette simple histoire de numérotation quand Dee va décider de remonter le temps et proposer une performance digne de ses plus belles heures. 34 points et une victoire plus tard, l’hommage est complet. Le temps d’une soirée, le souvenir de Kobe aura été incarné par celle qui matérialise le plus ce que le Mamba aurait donné au féminin.

Focus : La course à la MVP se resserre

Qui veut la peau de Breanna Stewart ? pourrait être le slogan de ce focus et de la course à la MVP en général. Il y a deux semaines, les dés semblaient jetés et il paraissait peu probable que le trophée de la meilleure joueuse cette saison puisse aller ailleurs que dans l’état de Washington. Dominante dans tous les secteurs de jeu, patronne de la meilleure équipe de la ligue, impressionnante compte tenu de son historique médical récent, Stewie cochait toutes les cases de la belle histoire et son dossier était on ne peut plus complet.

Mais à Las Vegas, les joueuses ont faim. Faim collectivement de faire tomber cette équipe du Strom et, pour A’ja Wilson, faim individuellement de ce trophée qui semble lui être de plus en plus accessible. A’ja Wilson, c’est avant tout une domination sans partage dans la raquette et une très bonne gestion de la mi-distance. Elle est la meilleure joueuse de cette équipe des Aces qui, malgré l’absence de Liz Cambage cette saison, semble s’être trouvé une identité, de groupe et de jeu. La lutte personnelle que vont se mener A’ja et Breanna sera sans doute très dépendant de la lutte collective entre leurs équipes…

…Sauf si une petit troisième venait coiffer tout le monde sur le poteau. Avec sa maestria invraisemblable, Courtney Vandersloot porte l’équipe du Chicago Sky et a surtout cette capacité à bonifier un collectif et à rendre ses coéquipières meilleures qui correspond à merveille à cette notion de “valuable” du titre de MVP (voir “MVP de la semaine”). Son nom commence à être de plus en plus souvent mentionné dans les conversation autour du trophée. Serait-ce l’année de la reconnaissance individuelle pour Sloot ?

Enfin, légèrement en retrait par rapport à ce trio mais néanmoins importante à mentionner, Candace Parker nous propose actuellement une grosse année et pourrait prétendre à être dans la discussion. Les Sparks performent de manière consistante et sont actuellement en 3e position de la ligue et elles le doivent en grande partie à l’activité et la régularité de CP3.

Le point sur les rookies

En l’absence d’une partie des têtes d’affiche de la dernière Draft, quelques jeunes recrues ont eu l’occasion de se montrer cette semaine. Ainsi, nous en parlions déjà la semaine passée, Jazmine Jones continue son petit bonhomme de chemin avec le New York Liberty. L’équipe ne gagne toujours pas mais la rookie continue à démontrer son talent avec une très belle sortie à 18 points, 4 rebonds et 2 passes, assortis de 3 interceptions et 2 contres. Une belle activité prometteuse pour son futur dans la ligue.

Au registre des performances un peu inattendue, c’est du côté de Washington qu’il fallait regarder cette semaine. Les Mystics semblent avoir fait une croix sur cette saison et visent le développement de jeunes joueuses. Pour ce faire, il ont signé Stella Johnson, qui avait été préalablement coupée par le Chicago Sky. Et celle-ci s’est faite remarquer dans la victoire face à Atlanta. Titularisée, la jeune Stella a éclaté le marquoir avec 25 points sur, il faut l’avouer, la faible défense d’Atlanta.

Enfin, Julie Allemand continue de marquer les esprits par sa consistance sur le terrain. Pas aussi présente au scoring que les autres rookies mentionnées, Julie impressionne en revanche par sa capacité à faire face aux adversités les plus diverses. Habituée, de par son vécu avec l’équipe nationale belge, aux rencontres à tension, elle n’a pas craqué face au leaders du Seattle Storm pour proposer une prestation très convaincante à 12 points, 7 rebonds et 6 passes avec surtout la victoire à la clé.

Rookie de la semaine : Crystal Dangerfield

Difficile de voir qui pourrait encore venir contester le trophée de Rookie de l’année à Crystal Dangerfield. Ses principales concurrentes sont soit sur le carreau, soit trop irrégulières. Crystal, de son côté, continue les bonnes performances avec régularité. Sur cette semaine, son bilan collectif est de 2 victoires pour 1 défaite et elle tourne à 18 points et 3 passes décisives par match.

On l’a souvent répété, les attentes autour de Minnesota étaient bien moins élevées que le niveau que l’équipe nous propose soir après soir. La raison principale en étant la faiblesse envisagée du backcourt. Et si l’équipe déjoue tous les pronostics, c’est avant tout parce qu’à la mène, une petite rookie a décidé de nous faire mentir et crève l’écran.

Le 5 majeur de la semaine

1. Courtney Vandersloot (Sky) : (voir “MVP de la semaine”)

2. Diana Taurasi (Mercury) : La White Mamba a déposé 34 points sur le coin de la bouche des Mystics le jour de l’anniversaire de Kobe Bryant, avec son nom et son numéro floqué sur son maillot. GOAT !

3. Napheesa Collier (Lynx) : En l’absence de Sylvia Fowles, la patronne c’est Napheesa. Pour seulement sa deuxième saison WNBA, Phee est impressionante de justesse. Il n’y a rien qu’elle ne puisse faire sur un terrain. Et comme tout semble sans effort avec elle, c’est un régal pour les yeux.

4. Candace Parker (Sparks) : Mentionnée à la fois dans la course au MVP et à la défenseure de l’année, CP3 semble au sommet de son art. Polyvalence extrême, intensité offensive et défensive, Candace porte SES Sparks sur ses épaules.

5. A’ja Wilson (Aces) : Les Aces recollent gentiment au classement et talonnent le Storm. Et de manière équivalente, A’ja a décidé de venir jouer les trouble fête dans la tête des votants pour le trophée de MVP que tout le monde voyait destiné à Breanna Stewart. Le dernier virage de la saison s’amorce et il s’annonce passionnant.

Mentions honorables : Myisha Hines Allen, Breanna Stewart, Betnijah Laney, Arike Ogunbowale

MVP de la semaine : Courtney Vandersloot

Souvent sous-estimée au cours de carrière, Courtney Vandersloot démontre soir après soir qu’elle est définitivement, et sans aucune contestation possible cette année, la meilleure meneuse de la ligue. Impériale à la passe et dépassant sa concurrence de très loin, Courtney s’est récemment mise à augmenter sa contribution au scoring au sein d’un effectif de Chicago qui tourne extrêmement bien en partie grâce à la maestria de Sloot.

Collectivement à la lutte pour conforter sa place dans le top 4 et éviter un premier tour de playoffs couperet, individuellement, Courtney peut légitimement avoir de nouvelles ambitions cette année. Désormais sérieusement mentionnée dans la course à la MVP, Sloot est sans doute celle qui matérialise le plus le côté “valuable” de ce trophée. Et s’il faut des performances marquantes pour convaincre les votants, son 15 points, 6 rebond, 15 passes face aux Aces, avec une dernière passe au buzzer pour prendre la victoire sur le fil, devrait être une pièce plus qu’intéressante à son dossier.

Le match à ne pas manquer

🤩 Los Angeles Sparks – Minnesota Lynx : nuit de mercredi à jeudi 2h00

Cette opposition entre équipes rivales est devenue un classique de la ligue. Et cette saison ne fait pas exception en y ajoutant même quelques éléments ne manquant pas de piment. En premier, Seimone Augustus, légende des lynx, joue désormais pour Los Angeles et les fans de longue date ont décidément beaucoup de mal à s’habituer à ce changement visuel. Une première rencontre avait déjà eu lieu entre ces deux équipes et avait tourné à l’avantage des Sparks, revanche attendue pour l’effectif de Cheryl Reeve

D’autant plus que les deux équipes sont assez proches au classement (en 3e et 5e position à un match d’écart) et que l’issue de cette rencontre pourrait peser lourd dans le calcul final, au vu de la brièveté de la saison.


Nous voilà arrivé au bout de ce quatrième récap. Le money time se rapproche dangereusement et ce n’est pas le moment de lâcher l’affaire. Rendez-vous la semaine prochaine pour la suite.

Soutenez Swish Swish sur Tipeee

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Avoir le Swag Swag Ultime ?

Swish Swish Boutique

C’est l’occasion unique de soutenir votre site préféré et d’avoir le swag ultime. Et en plus les frais de port sont inclus dans le prix !