Connecticut se paye Chicago, le Sun n’est pas mort !

77
-
74

Connecticut DeWanna Bonner 19pts, 9rbds, 3stls • Alyssa Thomas 15pts, 10rbds, 8pds, 4stls • Brionna Jones 15pts, 9rbds
Chicago Courtney Vandersloot 14pts, 7pds • Allie Quigley 16pts • Cheyenne Parker 17pts, 6rbds

Il faut bien avouer qu’on avait un peu commencé à préparer les funérailles du Connecticut Sun avant cette série de 3 matchs… A regret, certes, tant cette équipe nous avait régalés en 2019 et avait de la gueule sur le papier après leur belle intersaison, mais les accidents arrivent – les forfaits de superstars comme Jonquel Jones aussi – et la troupe de Curt Miller semblait se diriger vers des vacances prématurées. Les cadres de l’équipe paraissaient soit cramées physiquement, soit incapables de retrouver leur niveau de la saison dernière. Vu la brièveté de cette édition 2020, débuter par 5 défaites de rang avait tout d’une catastrophe et les playoffs semblaient encore déraisonnables il y a moins d’une semaine.

Voilà qu’en ce début de week-end dans la Wubble, un petit coup d’oeil au classement vous permettra de voir que Connecticut est… 8e et donc dernier qualifié virtuel pour la post-saison !

Les choses peuvent changer très vite dans ce format et le Sun en est l’exemple parfait, après sa victoire aux forceps la nuit dernière contre Chicago. Battre Dallas et Atlanta n’avait rien de miraculeux, même si c’était évidemment bon à prendre. On attendait donc de voir si les finalistes 2019 étaient capables de confirmer leur regain de forme contre une équipe plus solide. Le Sky et son attaque de feu étaient tout indiqués. Et le Sun a confirmé !

On n’est pas encore sur du basket champagne, mais l’important n’est pas là. Connecticut arrive à gagner des matchs et à ne plus craquer physiquement et mentalement en fin de partie. A dire vrai, le Sun n’est pas passé loin d’une nouvelle issue déchirante. En tête au tableau d’affichage depuis la fin du 1er quart-temps, et alors qu’elles ont compté jusqu’à 13 points d’avance dans le 4e quart-temps, DeWanna Bonner et ses coéquipières ont connu quelques sueurs froides dans le money time.

Allie Quigley (16 points) et Cheyenne Parker (17 points, 6 rebonds) n’était pas décidées à renoncer et sont parvenues à ramener Chicago à un point à l’entame de la dernière minute de jeu. Le Sky a eu l’opportunité de passer devant ou même simplement d’aller en prolongation sur plusieurs possessions, mais trois pertes de balle (dont deux fâcheuses de Courtney Vandersloot) provoquées par Alyssa Thomas et DeWanna Bonner sont venues casser cet espoir.

Les deux All-Stars ont encore une fois été le moteur à deux temps de leur équipe. Alyssa Thomas n’est pas passée loin du triple-double (15 points, 10 rebonds et 8 passes), alors que DeWanna Bonner, même un peu maladroite (6/17) a eu un sang froid à la finition (19 pts) et une agressivité défensive cruciales en fin de match. Là où les choses deviennent intéressantes pour Curt Miller, c’est que le tandem est de moins en moins esseulé et on l’a bien vu cette nuit.

Jasmine Thomas n’était que l’ombre d’elle-même depuis le début de la saison et reprend des couleurs depuis 3 matchs. La meneuse a inscrit 15 points contre le Sky et sa patte est nettement plus visible sur le jeu du Sun. Brionna Jones (15 pts, 9 rbds), elle, a été précieuse à l’intérieur, notamment avec un panier pour repousser une première fois Chicago à 29 secondes de la fin.

On en a pas mal parlé pendant cette entame cataclysmique du Sun, mais Briann January pouvait changer la donne grâce à son expérience et sa défense. L’ancienne joueuse du Mercury ne noircit pas beaucoup la feuille, mais les minutes qu’elle passe sur le terrain sont fondamentales. Sa capacité à provoquer des faute offensives et à mettre tout le monde en rythme sur le plan défensif va bien être un atout formidable pour Connecticut jusqu’à la fin de la saison. La voilà avec deux victoires en deux matchs au compteur et une influence confirmée par son différentiel de +5 (le meilleur de son équipe avec celui de Bria Holmes)

Du côté de Chicago, on n’a pas vu la fluidité offensive habituelle et les 15 pertes de balle (contre 8 pour le Sun), se sont payées cash. C’est le genre de rencontres où une Diamond DeShields en pleine possession de ses moyens aurait probablement pu offrir un résultat différent à son équipe. Malheureusement, on continue d’être interloqués par la gestion de ce dossier. DeShields a joué 9 minutes en ayant l’air à côté de la plaque et on se demande pour quelle raison le Sky ne la met pas pour de bon sur la liste des blessées pour lui permettre de se soigner et d’être prête pour des rendez-vous plus importants, plus tard dans la saison…

Après un démarrage canon, Chicago continue d’alterner le très bon et le médiocre, sans pouvoir remporter à nouveau deux matchs de suite. Le Sky pointe au 5e rang (à bilan égal avec le 6e Phoenix), avec seulement deux victoires de plus que Connecticut et 14 matchs à jouer. Quand on vous dit que ce classement est loin d’être figé…

Les temps forts du match

Soutenez Swish Swish sur Tipeee

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Avoir le Swag Swag Ultime ?

Swish Swish Boutique

C’est l’occasion unique de soutenir votre site préféré et d’avoir le swag ultime. Et en plus les frais de port sont inclus dans le prix !