Phoenix survit à un thriller contre New York, Chicago fait parler l’expérience

“Je suis la première fan de mes coéquipières et je suis là pour les hyper et leur donner de l’énergie”. Cette nuit, ce sont toutes ses coéquipières qui étaient fans de Sophie Cunningham. La shooteuse du Mercury a maintenu son équipe en vie lors du thriller (83-82) qui a opposé son équipe à New York au 1er tour des playoffs, battant son record personnel (21 points) en claquant un violent 6/7 à 3 points. Phoenix s’est qualifié dans la douleur et n’aurait sans doute pas pu éviter l’upset sans l’état de grâce de Cunningham. L’autre héroïne du jour, c’est Brianna Turner, qui a eu suffisamment de sang froid pour marquer le lancer franc de la gagne, à 0.4 seconde de la fin.

Alors que la machine à café était en train de chauffer pour préparer la prolongation après l’énorme tir à 3 points égalisateur de Betnijah Laney (25 points à 10/22); la dernière remise en jeu du Mercury a connu une fin inespérée. Le Liberty a choisi, comme pendant tout le match ou presque, une prise à deux sur Brittney Griner. A plus de deux mètres du panier, l’intérieure All-Star a eu le temps de trouver Brianna Turner sous le panier, obligeant Sami Whitcomb, dépitée, à l’envoyer sur la ligne.

New York peut avoir des regrets, tant le Liberty avait bien joué sa partition, privant Griner de paniers faciles pour mettre au défi le Mercury d’impliquer ses shooteuses et contraindre Skylar Diggins-Smith (22 pts) à prendre les choses en main. Les filles de Walt Hopkins ont fait un gros match, avec une partition de quarterback pour Sabrina Ionescu (14 points, 11 passes), de belles séquences des deux côtés du terrain pour Rebecca Allen (11 points, 3 contres) ou Natasha Howard (16 pts, 10 rbds) et de superbes promesses pour la saison prochaine.

Ce match méritait une prolongation et cette affiche méritait une série. Il faut malheureusement se contenter de ces matches couperets pour le moment, d’autant que le prochain tour se disputera sous le même format. Phoenix aura cette fois à gérer un adversaire beaucoup plus expérimenté : le Seattle Storm. Il faut se préparer pour ce qui pourrait être le dernier affrontement entre Diana Taurasi, absente cette nuit à cause de sa cheville, et Sue Bird…

Chicago fait le taf, mais Dallas a montré du coeur

Un peu plus tôt dans la nuit, le Sky a fait respecter la logique lors de l’opposition avec Dallas. Contrairement à ce qu’indique le score (81-64), ça n’a pas été une partie de plaisir pour les joueuses de James Wade. En promenade pendant les deux premiers quarts, Chicago a pris une bourrasque dans le 3e grâce aux bons ajustements de Vickie Johnson et aux efforts de Wings enfin décomplexées. Revenues à 3 points au tableau d’affichage, les Texanes, encore emmenées par Arike Ogunbowale (22 points) ont fini par tirer la langue et craquer face à l’expérience et la profondeur du Sky.

Kahleah Copper (23 pts), qui continue de voir le montant du chèque auquel elle pourra prétendre pendant la free agency gonfler, Courtney Vandersloot (17 pts, 8 rbds, 6 asts) et Allie Quigley (15 pts) ont fait le gros du boulot en attaque, pendant que Candace Parker était à la baguette en défense et à la création (11 points, 15 rebonds, 7 passes et 3 interceptions). L’expérience en playoffs du roster des Wings était risible à côté de celle de Chicago, mais ça n’a pas empêché les outsiders de montrer ce qu’elles avaient dans le ventre et de poser les bases pour la saison prochaine.

Le Sky devra montrer un peu plus de consistance au prochain tour contre les Minnesota Lynx, dont l’effectif a bien plus de bouteille et l’habitude de ses rendez-vous.

Les affiches du 2e tour

Seattle Storm – Phoenix Mercury

Minnesota Lynx – Chicago Sky

Soutenez Swish Swish sur Tipeee

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Avoir le Swag Swag Ultime ?

Swish Swish Boutique

C’est l’occasion unique de soutenir votre site préféré et d’avoir le swag ultime. Et en plus les frais de port sont inclus dans le prix !