Preview Saison 2022 : Los Angeles Sparks

Los Angeles Sparks : Bilan Saison 2021

📈

  • 12 Victoires – 20 Défaites
  • 10ème de la régulière
  • Pas de qualification en Playoffs
  • Brittney Sykes élue All-Defensive First Team

✍️ Mouvements de l’intersaison

👋 Départs : Nia Coffey (Atlanta), Erica Wheeler (Atlanta)

🤝 Arrivées : Liz Cambage (Las Vegas), Jordin Canada (Seattle), Chennedy Carter (Atlanta), Lexie Brown (Chicago), Katie Lou Samuelson (Seattle), Rae Burrell (darft), Olivia Nelson-Ododa (draft)

La saison 2021 aura vu les Sparks avoir probablement l’un des rosters les plus limités de l’histoire de cette incroyable franchise. Ajoutez à cela les blessure et vous avez tous les ingrédients d’une saison à oublier. Mais le Front Office ne sera pas resté les bras croisés lors de cette intersaison. Los Angeles doit briller et faire venir les étoiles. On commence donc par Liz Cambage, l’interieure flamboyante en provenance de Vegas et on poursuit ensuite avec Chennedy Carter, dont le surnom est Hollywood, il n’y a pas de hasard. Vous complétez avec une touche de Jordin Canada et Katie Lou Samuelson et vous obtenez un cocktail de talent, ponctué d’un petit rajeunissement. Le travail aura été sérieux du côté de la Californie.

🔍 Le point sur l’équipe

Roster :

En date du 25/04/22

Cinq Majeur présumé :

  1. Jordin Canada
  2. Chennedy Carter
  3. Brittney Sykes
  4. Nneka Ogwumike
  5. Liz Cambage

Un 5 majeur bien relifté devrait s’offrir à nous en Californie. Si l’inévitable Nneka devrait être en tenue, sauf si sa santé en décide autrement, accompagnée de la désormais habituée Brittney Sykes, le reste des titulaires sera probablement inédit. A la mène, les Sparks n’ont sans doute pas signé Jordin Canada pour la snober. Surtout que Kristi Toliver n’a pas donné de grosses garanties en 2021 et semble petit à petit sur la pente de sa fin de carrière. On espère voir Chennedy Carter placée au poste qui, selon nous, lui convient le mieux, le poste 2. Enfin, Liz Cambage viendra amener tout son talent, sa technique et sa physicalité pour former avec Nneka une raquette plus que sérieuse. Sur le papier, tout cela semble très solide.

😫 Le Point Faible : Un nouveau fond de jeu à définir

Nous l’avons esquissé, le roster de Los Angeles a sérieusement repris du poil de la bête par rapport à l’année passée. Reste à savoir comment Derek Fisher va réussir à articuler tout cela. En effet, ajouter des pièces de la trempe de Liz Cambage dans son effectif, ce n’est pas anecdotique. Même chose pour Chennedy Carter ou même Jordin Canada. L’apport d’une Katie Lou Samuelson donnera de nouvelles option en terme de spacing à coach Fish’ également.

Mais donc me direz-vous, tout cela n’est-il finalement très positif ? Sur le papier oui, évidemment. La sauce risque cependant de mettre du temps à prendre. Or, on le sait, une saison WNBA est très courte. Le training camp ne permet pas de travailler intensément une multitude de systèmes. Et ensuite, c’est parti pour la folie de la saison. Il faut également mentionner que Derek Fisher ne nous a jamais émerveillé par la qualité du fond de jeu offensif de Los Angeles depuis qu’il est en poste. Peut-il nous faire mentir cette année ? Il a désormais tout un ensemble de nouveaux ingrédients en main. A lui de nous montrer qu’il sait réaliser une mayonnaise parfaite.

🤩 Le Point Fort : la défense

Si on a souvent critiqué la qualité du jeu offensif de Derek Fisher, il faut lui laisser qu’en revanche, il est capable de mettre en place des défenses collectives de qualité. Et cette année ne devrait pas déroger à la règle lorsque l’on observe le matériel dont il disposera. Brittney Sykes a été dans la discussion de la DPOY l’année passée. Jordin Canada a montré à Seattle qu’elle savait être un premier rempart efficace. Quant à Liz Cambage, l’année dernière elle avait embrassé un rôle beaucoup plus défensif au sein des Aces. Et même si l’on pressent qu’elle devrait revenir à ses premiers amours offensifs cette année, elle reste une arme de dissuasion intéressante. Sur cette ossature, avec le leadership de Nneka Ogwumike, l’équipe devrait continuer à proposer une défense collective intéressante.

🧐 La joueuse à suivre : Chennedy Carter

Après une saison rookie plus que prometteuse – elle aurait pu être élue Rookie de l’année sans son absence pour blessure – la deuxième saison de Chennedy a été beaucoup plus chaotique. En délicatesse dans le groupe et/ou son coaching staff et/ou le management, on ne sait pas très bien, la jeune arrière aura été mise au placard et rapidement déclarée persona non grata en Georgie. Son côté parfois diva avait déjà été pointé lors de ses années NCAA mais il faut aussi lui reconnaître d’avoir navigué au sein d’une franchise sans capitaine. Coachs intérimaires, Front Office nébuleux voire absent, résultats sportifs inexistants, pas simple pour une jeune compétitrice de faire la part des choses. On espère désormais la voir reprendre en main le cours de sa carrière et faire montre de son indéniable talent. Mais attention, on connait Los Angeles. Et ce n’est pas non plus le paradis rêvé pour travailler dans la sérénité. Elle devrait toutefois arriver dans une franchise dont le Front Office et le coaching staff semblent plus sain. Alors maintenant, plus de polémique, on veut du basket.

🔮 Pronostic

Florian : Difficile de positionner cette équipe de Los Angeles. Sur le papier, le tout semble très très sérieux mais quelques inconnues subsistent. Quel fond de jeu Derek Fisher va-t-il pouvoir créer, lui qui ne nous a jamais fait rêver en terme d’identité, offensive principalement ? Ensuite, l’effectif vient de se garnir de quelques fortes têtes. Comment le vestiaire va-t-il réagir lorsque les événements ne tourneront pas dans le sens voulu ? Pour toutes ces interrogations, je vois les Sparks 8e de la régulière. La défense sera au rendez-vous. On attend de voir l’attaque. Par contre, si les choses cliquent, mon pronostic pourra assez vite être revu à la hausse.

Shaï : Il y a un scénario où tout clique et dans lequel les Sparks vont en playoffs grâce à la somme de talents de cet effectif, même s’il a été énormément remodelé. Mon peu de foi en Derek Fisher et le cocktail de personnalités explosives dans ce groupe me font envisager le pire et des difficultés d’alchimie. Fans des Sparks, je suis désolé, je vois L.A. finir 10e.

Ghislain : Le roster sur le papier fait peur en terme de talent et pourtant je ne les vois que 9e de la régulière. Pourquoi me direz-vous ? Tout d’abord, avec les nombreuses arrivées (Chennedy, Liz, Jordin, Katie-Lou) il va falloir trouver une hiérarchie et un style de jeu. Deuxièmement le coaching. Cette équipe a du talent offensif mais Derek Fisher n’a jamais montré de stabilité de ce côté du terrain… Et troisièmement, le côté sulfureux de l’équipe (Liz, Chennedy par exemple). Attention aux risques d’implosion de vestiaire… Je crois en l’accident industriel et je vois plus de stabilité chez les autres équipes.

Romain : On a ici une des équipes les plus intriguantes de la saison pour moi : un sacré talent sur le papier avec un bon mix de jeunesse et d’expérience mais aussi beaucoup d’incertitudes, notamment sur la dynamique d’équipe, la vie de groupe et le coaching. Et c’est bien ces facteurs qui me font mettre les Sparks 10e. Mais cette équipe a tout pour surprendre, dans le bon ou le mauvais sens.

Soutenez Swish Swish sur Tipeee

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Avoir le Swag Swag Ultime ?

Swish Swish Boutique

C’est l’occasion unique de soutenir votre site préféré et d’avoir le swag ultime. Et en plus les frais de port sont inclus dans le prix !