Les Lynx giflent les Sparks, le break olympique tombe mal pour Indiana

Seattle Storm 82-75 Phoenix Mercury

Epiphanny Prince est tellement en forme ces dernières semaines qu’on en viendrait presque à se demander si elle n’aurait pas été capable de maintenir le cap pour Seattle si la compétition s’était poursuivie en WNBA sans les joueuses sélectionnées pour les Jeux Olympiques. Prince a le cheveu grisonnant mais la patte toujours farouche. C’est elle, avec ses 15 points, qui a permis au Storm de creuser l’écart face au Mercury la nuit dernière, pour boucler la première partie de saison en tête du classement et sur un nouveau succès. Le step back à 3 points de l’ancien phénomène de high school est toujours redoutable et Phoenix l’a appris à ses dépens. La troupe de Sandy Brondello ne s’est sans doute pas assez méfiée après le 0/7 de Prince 48 heures plus tôt…

Le Mercury avait plutôt bien géré le début de rencontre en empêchant Breanna Stewart et Jewell Loyd de marquer le moindre panier dans le 1er quart-temps, ce qui n’est pas un mince exploit. Par contre, le tandem Griner-Diggins-Smith n’a pas été autant à la fête que vendredi, lorsque Phoenix était venu à bout des championnes en titre. La plus dangereuses des joueuses de l’Arizona a cette fois été Kia Nurse – une fois n’est pas coutume – avec 28 points à 7/14 à 3 points.

C’est collectivement et avec un bel apport du banc, notamment Katie Lou Samuelson (14 pts), que le Storm a pris le contrôle de la partie pour glaner une 16e victoire en 21 matchs.

A Seattle on sait qu’il faut profiter de la moindre occasion de célébrer Sue Bird tant qu’on le peut encore. La franchise a donc offert le ballon du match précédent à sa légende, celui-là même qui lui a servi à délivrer la 3 000e passe décisive de sa carrière.

Los Angeles Sparks 61-86 Minnesota Lynx

Heureusement, on n’aura pas à faire de mea culpa au sujet des Lynx cette année. Dans nos pronostics de début de saison on a globalement fait confiance à Cheryl Reeve et son équipe est en train de carburer comme personne. Minnesota est allé décrocher un 7e succès consécutif sur le parquet des Los Angeles Sparks. Autant le dire tout de suite, on était très loin du clinquant des affiches Lynx-Sparks d’il y a 4 ou 5 ans. “Minny” est venu en Californie avec la boîte à gifles et L.A. a accepté la rouste sans trop broncher, ni même être en capacité de le faire.

Napheesa Collier a profité de ce séjour dans la Cité des Anges pour égaler son record de points en carrière (27) et donner le ton, avec l’aide de Layshia Clarendon (14 pts) et Bridget Carleton (10 pts) notamment.

Les Sparks restent sur 6 défaites de suite et ont bien du mal à trouver des signaux positifs ces derniers jours. On notera quand même qu’en sortie de banc Lauren Cox a capté 8 rebonds, meilleur total du match à égalité avec Damiris Dantas. En 23 minutes, la n°3 de la Draft 2020, récemment coupée par Indiana, n’a en revanche marqué que 2 points

Atlanta Dream 68-79 Indiana Fever

La trêve arrive à point nommé pour Atlanta, englué dans des problèmes internes autour de Chennedy Carter, sans véritable capitaine à bord du bateau et désormais sur une série de 4 défaites de suite. En revanche, elle tombe au mauvais moment pour Indiana. Le Fever commençait à trouver ce qui ressemblait à un rythme de croisière.

Les joueuses de Marianne Stanley sont allées s’imposer sur le terrain du Dream pour la troisième fois de suite. En dehors d’un premier quart-temps à l’avantage d’Atlanta, c’est le Fever et une Teaira McCowan que l’on n’avait plus vue à pareille fête depuis longtemps qui ont dominé les débats. McCowan, plus en vue dans les spots de présentation des nouveaux maillots que sur le terrain depuis le début de la saison, a fait ce que l’on espérerait d’elle quasiment tous les soirs de match : un bon gros double-double des familles (21 points, 14 rebonds, 3 contres) où son gabarit et ses qualités lui permettent de rouler sur la raquette adverse.

Courtney Williams, débarrassée de l’effrontée Carter pour quelques semaines, n’a pas franchement brillé en son absence : 6 points à 3/16 pour la nouvelle All-Star, qui fait partie de ces joueuses que l’on n’aurait probablement pas vues lors de l’événement sous un format plus traditionnel. C’est aussi le genre de joueuses capables de prendre feu dans ce contexte et de finir MVP du All-Star Game, donc l’un dans l’autre…

Soutenez Swish Swish sur Tipeee

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Avoir le Swag Swag Ultime ?

Swish Swish Boutique

C’est l’occasion unique de soutenir votre site préféré et d’avoir le swag ultime. Et en plus les frais de port sont inclus dans le prix !