Jonquel Jones écrase New York sans aucune pitié

54
-
71

New York Kylee Shook 16pts • Michaela Onyenwere 12pts 4rbs
Connecticut Jonquel Jones 17pts 17rbs 5ast • Jasmine Thomas 12pts 3rbs

On le sait, la faiblesse de New York, c’est le jeu intérieur. Et donc, forcément, à l’idée de voir arriver le Connecticut Sun au Barclay Center, on peut comprendre que les fans du Liberty ne soient pas sereins. Jonquel Jones est inarrêtable cette saison et, sans manquer de respect à Kylee Shook et Michaela Onyenwere, on les voit mal stopper la paire Jonquel Jones et Brionna Jones.

Après 5 minutes de jeu, il s’avère que ce qu’on pressentait est bel et bien en train de se produire : Connecticut impose complètement son jeu à New York. Jonquel Jones fait ce qu’elle veut et les erreurs ou retards sur les rotations défensives se paient cash. Après 10 minutes de jeu, on a déjà la sale sensation que l’affaire est pliée : 12 à 22.

On ne sait toujours pas le mal qui a touché Dallas face à Las Vegas mais on dirait bien que New York l’a chopé aussi ! Les stars du Liberty sont en manque totale d’adresse. Que ce soit Sabrina Ionescu ou Sami Whitcomb, personne n’arrive à marquer. Pire, même Betnijah Laney, dont on louait la régularité dans notre dernier podcast, ne marque pas et semble faire passer l’équipe de Swish Swish pour des branquignoles. Finalement, c’est Reshanda Gray qui s’y colle. Côté Sun, malgré un 2ème quart-temps un peu maussade, aucune inquiétude à avoir : 28 à 37 à la mi-temps. Sans forcer.

Le retour du vestiaire fait replonger New York dans les difficultés du début de match et c’est LA panne sèche offensive. Preuve du profond malaise en attaque, c’est Kylee Shook qui se démène pour marquer. Jonquel Jones, par contre, fait ce qu’elle veut, comme elle veut, où elle veut. Les autres joueuses du Sun n’ont vraiment qu’à faire le minimum syndical, JJ s’occupe de tout et à la fin du 3ème quart-temps, la correction se met en place : 37 à 55.

Pendant le 4ème quart-temps, le seul qui a encore envie de danser au Barclay Center, c’est Ellie the Elephant. Et pourtant, comme souvent, les jeunes pousses du Liberty ont des ressources insoupçonnées. Evidemment, rien ne viendra changer la finalité du match mais une joueuse comme Jazmine Jones est du genre à ne rien lâcher, même dans la déroute. Le score est sévère, 54 à 71, mais malheureusement prévisible. Natasha Howard, sur le banc dans une splendide tenue Keith Haring, a bien vu l’ampleur du travail qui l’attendait.

On croyait voir briller Sabrina, Sami et Betnijah (8 points à 3) à New York, on aura eu Kylee, Michaela et Jazmine (38 points à 3). Sabrina a de grosses difficultés à alimenter le marquoir depuis plusieurs matchs et on espère de tout coeur que la trêve lui permettra de soigner sa cheville et revenir à 100% à la mi-août.

Connecticut a déroulé ce soir et Curt Miller s’est même offert le luxe de faire un peu tourner son banc. Pour nuancer un tout petit peu cette victoire, on ne manquera pas de mentionner à quel point l’omniprésence de Jonquel Jones pourrait être une arme à double tranchant pour le Sun. On imagine en effet le drame si celle-ci venait à se blesser… Espérons donc que le staff du Sun prenne soin de Jonquel durant la trêve car le poids sur ses épaules n’a d’équivalent que la longueur des cils de DiDi Richards..

Voir les moments forts du match

Soutenez Swish Swish sur Tipeee

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avoir le Swag Swag Ultime ?

Swish Swish Boutique

C’est l’occasion unique de soutenir votre site préféré et d’avoir le swag ultime. Et en plus les frais de port sont inclus dans le prix !