Minnesota a dit adieu à Sylvia Fowles, la légendaire force tranquille

Les fans du Storm savent qu’ils reverront Sue Bird pour lui rendre encore hommage pendant les playoffs, si possible avec un nouveau titre à fêter à Seattle pour que la fin de l’histoire soit légendaire. Ceux des Lynx, en revanche, ont vécu la dernière apparition de Sylvia Fowles en saison régulière à domicile cette nuit avec le coeur un peu plus lourd. Il y a maintenant de grandes chances pour que la réception de Seattle ait été leur dernière occasion de célébrer la meilleure rebondeuse de l’histoire de la WNBA.

Avec sa défaite et les victoire du Liberty contre Atlanta et de Phoenix face à Dallas en parallèle, Minnesota pointe au 9e rang à une journée de la fin. Les Lynx devront battre le Sun dimanche, tout en espérant un scénario favorable du côté de leurs concurrents directs…

Si ce devait être la dernière, l’hommage aura été à la hauteur : 19 000 personnes se sont massées au Target Center avec pancartes et messages presque tous à la gloire de “Syl”, cette superstar qui n’a jamais voulu en être une. Fowles, 37 ans dans deux mois, a fini avec les yeux embués de larmes, des sanglots dans la voix au micro d’Holly Rowe, et une appréciation éternelle pour ce que les fans des Lynx, et plus généralement autour de la ligue, lui ont témoigné lors de sa dernière saison.

La quadruple championne olympique avec Team USA a trouvé le moyen de finir en double-double (13 points, 12 rebonds) malgré la lourde défaite (96-69) de son équipe, avant de sortir sous une ovation à deux minutes de la fin. Cheryl Reeve aussi, était très émue au moment de voir celle qui a redynamisé la dynastie de Minnesota à son arrivée en provenance de Chicago en 2015. Idem pour Sue Bird, Breanna Stewart et Tina Charles, avec lesquelles Sylvia Fowles a vécu trois aventures aux J.O., heureuses d’enlacer celle pour laquelle elles vouent un respect et une admiration sans bornes. Toutes ont, par le passé, évoqué cette femme tranquille, discrète et jamais en quête d’exposition, dont le talent et les accomplissements auraient dû lui valoir une lumière médiatique plus importante au cours de sa carrière. Avec ses qualités athlétiques, sont corps en bois brut, son intelligence de jeu, son flair au rebond et son génie en défense (elle a remporté quatre fois le titre de Defensive Player of the Year), Fowles a glané deux bagues avec Minnesota. Et ce n’est pas un hasard si, dans une équipe où figuraient des légendes comme Maya Moore, Seimone Augustus et Lindsay Whalen, c’est à chaque fois la #34 des Lynx qui a décroché le trophée de MVP des Finales.

A l’étranger aussi, “Syl” a exporté sa culture de la gagne en contribuant au back to back en Euroleague du Spartak Moscou en 2009 et 2010, avant des expériences en Turquie et en Chine. Partout où elle est passée, de sa fac de LSU à Minneapolis en passant par Chicago, la native de Miami a transmis cette invraisemblable force tranquille qui l’a toujours poussée à être une leader positive et une adversaire impossible à détester, tant elle a toujours plus recherché la domination honorable qu’autre chose.

“En débutant cette saison, je ne voulais pas du tout de cette attention autour de ma retraite. Mais au fur et à mesure, j’ai réalisé à quel point les fans autour de la ligue avaient de l’amour et de la reconnaissance pour moi. Jamais je ne tiendrai ça pour acquis. Merci pour tout ce que vous avez fait pour moi durant ma carrière. Le voyage a été incroyable et je vous aime”, a lancé Sylvia Fowles en tentant de contenir son émotion.

Lorsqu’elle aura disputé son dernier match, il ne faudra pas s’attendre à la revoir tout de suite autour de la WNBA. Sylvia Fowles prépare sa reconversion en tant qu’entrepreneuse dans les pompes funèbres, une reconversion qu’elle prépare depuis des années. Puis consacrera son temps à ses autres passions en dehors du basket : le tricot, une discipline dans laquelle elle est quasiment une virtuose, et les plantes. De temps à autre, entre deux confections de vêtements, elle pourra repenser à ce qu’elle a accompli sur les parquets et qui fait d’elle, à jamais, l’une des 25 meilleures joueuses de l’histoire de la WNBA.

Soutenez Swish Swish sur Tipeee

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Avoir le Swag Swag Ultime ?

Swish Swish Boutique

C’est l’occasion unique de soutenir votre site préféré et d’avoir le swag ultime. Et en plus les frais de port sont inclus dans le prix !