Cette année, les places en playoffs seront chères

Plus que 3 semaines de compétition et, pour 4 équipes de WNBA, la saison 2021 sera finie. Pour les 8 autres, les playoffs commenceront, selon le schéma traditionnel que nous vous avons déjà expliqué (et que nous ne manquerons pas de refaire au besoin). Voici donc un petit point sur la situation actuelle qui nous annonce une fin de saison très tendue pour certaines franchises…

Les qualifiées

Pour les 3 premières équipes de la ligue, le ticket pour les playoffs est déjà validé et le seul enjeu sera de savoir à quelle place elles finiront. Sans surprise, nous retrouverons donc en playoffs le Connecticut Sun, le Seattle Storm et les Las Vegas Aces. Si le Storm est en très légère perte de vitesse, leurs 2 derniers matchs s’étant soldés par une défaite, le Connecticut Sun est lui par contre grande forme : série de 8 victoires toujours en cours.

Les presque qualifiées

Pour les Minnesota Lynx et le Phoenix Mercury, le ticket d’or n’a pas encore été reçu mais ça ne saurait tarder, d’autant plus que ces 2 franchises ont le vent en poupe. Le Mercury semble d’ailleurs ENFIN avoir trouvé la stabilité qu’on espérait voir depuis un moment. Diana Taurasi et ses coéquipières sont ainsi sur une lancée de 8 victoires de suite. Sauf cataclysme ou catastrophe industrielle, on s’attend donc à voir Minnesota et Phoenix à bord des playoffs 2021.

Les disqualifiées

Ce n’est pas encore mathématiquement scellé dans le marbre mais le Fever d’Indiana et le Dream d’Atlanta ne participeront sans doute pas aux playoffs de cette année. Si c’était plutôt attendu pour le Fever, certains espéraient plus du Dream mais, entre le départ un peu sauvage de Nicki Collen, la grossesse surprise de Cheyenne Parker et la suspension longue durée de Chennedy Carter, l’espoir a vite été éteint. Pour ces 2 équipes, on préparera donc la draft de 2022 dès la fin septembre.

La bagarre !

Si on exclut les qualifiées et les presque qualifiées, il reste 3 places en playoffs… et 5 franchises qui peuvent y prétendre. Le Sky de Chicago est sans conteste le mieux placé pour se qualifier : leur bilan est positif (13V-12D) et l’effectif regorge de talent. Mais attention, la fin de la saison est costaude pour le Sky : 3 matchs face aux grandes amies des Aces, un contre le Storm et un autre contre le Mercury et enfin, un match face aux Mystics suivi d’un dernier face au Fever.

Les Washington Mystics, justement, espéraient faire une seconde partie de saison mémorable pour se décoller de leur actuelle 9ème place. La nouvelle de la blessure de Tina Charles ainsi que la fragilité actuelle d’Elena Delle Donne risquent de donner des palpitations aux fans des Mystics durant les prochaines semaines. Le calendrier des Mystics n’est pas tendre non plus : Lynx (x2), Sun, Storm, Sky, Liberty et Dream au programme.

Les Dallas Wings sont actuellement à la 6ème place, juste derrière le Sky, et veulent à tout prix renouer avec les playoffs. Le back to back qui arrive face au Dream est donc inloupable car derrière, il y a le Sun et les Aces qui attendent. Enfin, 2 rencontres contre leurs concurrentes directes des Sparks et du Liberty les attendent. L’idéal serait de pouvoir compter sur Satou Sabally, blessée actuellement, mais rien ne filtre du côté du staff médical de Dallas. Il faudra aussi qu’Arike Ogunbowale, abonnée aux fautes techniques ces temps-ci, arrive à tempérer ses ardeurs et à mener son équipe à la victoire.

L’autre équipe qui veut renouer avec les playoffs cette année, c’est le Liberty de New York. Et pourtant, la franchise de Big Apple est dans la tourmente avec 4 défaites d’affilée, série toujours en cours. Il reste 5 matchs à New York pour s’accrocher à sa 8ème place actuelle et les adversaires seront de taille : Lynx, Storm, Wings, Sun et Mystics. Autant dire que la blessure de Sami Whitcomb est vraiment tombée au pire moment pour le Liberty. Parviendront-elle à sauver leur peau dans cette dernière ligne droite ?

Enfin, il reste les Los Angeles Sparks. Les filles de Derek Fisher ont connu un sursaut d’orgueil à la reprise de la saison mais les 3 dernières rencontres se sont soldées par des défaites. Nneka Ogwumike est de retour mais pas Chiney. Kristi Toliver n’est pas dans sa meilleure saison et a manqué le dernier match pour blessure. Les astres ne sont clairement pas alignés à LA et le grand ménage mené à l’intersaison par le coach et General Manager Derek Fisher semble se payer cash. Si rien n’est encore fait, on semble se diriger tout doucement vers une potentielle absence en playoffs des Sparks, ce qui n’était plus arrivé depuis 10 ans.

Voilà qui nous promet une fin de saison plutôt passionnante, non ?

Soutenez Swish Swish sur Tipeee

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Avoir le Swag Swag Ultime ?

Swish Swish Boutique

C’est l’occasion unique de soutenir votre site préféré et d’avoir le swag ultime. Et en plus les frais de port sont inclus dans le prix !