Tina Charles et Marina Mabrey ont envoyé du lourd et sont les stars de la nuit

Outre le match entre le Sky et le Sun dont on vous a parlé en détails ICI, il y avait deux autres rencontres intéressantes au menu de la nuit en WNBA.

Washington Mystics 82-77 Indiana Fever

Le pauvre Mike Thibault va commencer à croire qu’en plus d’être coach, il est chef d’un service hospitalier dans la capitale fédérale. Les Mystics ont sans grande surprise dominé le Fever samedi, mais l’hécatombe s’est poursuivie au rayon des blessées. C’est cette fois Natasha Cloud qui s’est fait mal à la cheville et n’a pu aider ses camarades comme elle l’aurait aimé. La faiblesse assez tragique d’Indiana permet à n’importe quelle équipe ou presque de l’emporter même en jouant à 6 ou 7, mais Washington se serait quand même bien passé de ce nouveau désagrément. On suppose que les Mystics vont se pencher sur le marché des pigistes pour compenser les forfaits en cascade des derniers jours et en attendant que l’infirmerie désemplisse.

Washington a donc joué à 7, sans Myisha Hines-Allen, touchée au genou, ni Erica McCall et, évidemment, Elena Delle Donne, bien partie pour continuer à divertir et encourager ses camarades depuis le banc avec des T-shirts et des chemises que Curt Miller n’aurait peut-être pas tenté de peur de provoquer des crises d’épilepsie.

Pour faire le job, les championnes 2019 ont tout de même pu compter sur le retour de Tina Charles, qui a littéralement écrabouillé la raquette du Fever (30 points, 15 rebonds) pour fêter la sortie de son film au festival de Tribeca. Charles a pu compter sur l’aider très précieuse et encore remarquée de sa partenaire de raquette Theresa, qui a fait bien plus qu’acte de Plaisance avec un double-double (16 points, 12 rebonds et 4 passes). Les Mystics ont logiquement été assez poussives et ont mis du temps à se débarrasser de leurs visiteuses du jour.

En face, les minutes octroyées aux unes et aux autres par Marianne Stanley continuent d’être assez déroutantes et on commence à se demander si Indiana parviendra à gagner un deuxième match avant la trêve olympique, pour ne pas dire avant la fin de la saison. On est finalement assez heureux que Julie Allemand n’ait pas été en mesure de venir cette année. La Belge aurait sans doute pu rendre l’ensemble moins désespérant, mais au moins reviendra-t-elle peut-être la saison prochaine dans un contexte différent et plus propice à un objectif que ses coéquipières ont perdu de vue : remporter un match de basket de temps en temps.

Dallas Wings 95-77 Minnesota Lynx

Les Lynx continuent d’être désespérément irrégulières et difficiles à cerner. Les joueuses de Cheryl Reeve ont opté pour l’approche gruyère sur le plan défensif lors de leur visite à Dallas, où les Wings sont toujours capables de faire un feu d’artifice si on leur leur en laisse l’opportunité. Arike Ogunbowale a signé son 50e match consécutif avec au moins 10 points au compteur (16 pts), mais c’est son ancienne camarade de classe sur les bancs de Notre Dame qui s’est accaparée la lumière.

Après quelques matchs décevants en termes d’adresse, Marina Mabrey a retrouvé le mode d’emploi de son superbe arsenal offensif pour claquer 28 points (son record chez les pros) contre Minnesota en sortie de banc. Ses fans peuvent être rassurés, elle est encore en lice pour le titre de MIP ET pour celui de 6e joueuse de l’année.

En revanche, les distinctions individuelles ne pleuvront sans doute pas chez les Lynx, malgré la présence de Napheesa Collier (16 pts), Kayla McBride (13 pts) et Sylvia Fowles (8 pts, 7 rbds, 2 blks). Ou alors il faut rapidement passer la seconde et enchaîner les victoires pour une remontée nette au classement. “Minny” est pour le moment 10e avec 7 défaites en 12 matchs. Il reste du temps, mais pas tant que ça…

On notera que Satou Sabally n’a pas joué de la deuxième mi-temps, possiblement parce qu’elle était gênée physiquement et que Dallas a bien mené sa barque pour ne pas être trop inquiété.

Soutenez Swish Swish sur Tipeee

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Avoir le Swag Swag Ultime ?

Swish Swish Boutique

C’est l’occasion unique de soutenir votre site préféré et d’avoir le swag ultime. Et en plus les frais de port sont inclus dans le prix !