Top 5 All-Time : les meneuses

Cinq semaines ! C’est le temps qu’il nous restait à patienter avant le début tant attendu de la saison régulière 2022 de la WNBA. Cinq comme le nombre de postes au basket. Ce qui nous a donné l’idée parfaite pour passer le temps en attendant le premier coup de sifflet. Et si, en toute objectivité et décontraction, nous nous attaquions à un sujet anodins comme de classer les légendes all-time de cette ligue.

C’est donc l’exercice particulier auquel nous allons nous attaquer lors des derniers mercredis précédant la première rencontre : déterminer quelles sont les 5 meilleures joueuses de l’histoire à leur poste.

Au menu, des stars, des championnes, de la légende. Les critères sont simples. Tout ce qui fait de près ou de loin une carrière est pris en compte. Le palmarès, la longévité, l’impact sur et hors terrain, le talent et le niveau intrinsèque. Tout y passera pour répondre à cette question : Quel est le top 5 All-time des joueuses sur ce poste ?

Et pour démarrer, cette semaine, place aux meneuses.

Nos “consultants”, experts ès objectivité, se sont ainsi penchés sur l’épineux problème. Voici nos tops :

Florian

  1. Sue Bird
  2. Lindsay Whalen
  3. Becky Hammon
  4. Courtney Vandersloot
  5. Ticha Penicheiro

Ghislain

  1. Sue Bird
  2. Lindsay Whalen
  3. Becky Hammon
  4. Courtney Vandersloot
  5. Teresa Weatherspoon

Shaï

  1. Sue Bird
  2. Lindsay Whalen
  3. Becky Hammon
  4. Courtney Vandersloot
  5. Ticha Penicheiro
Mentions :
  • Dawn Staley
  • Elaine Powell

Sue Bird

Sue Bird Seattle

Pour ce premier top 5, pas de grand débat parmi l’équipe et le consensus est complet sur les 4 premières places. Sur la plus haute marche trône la reine Sue, tata Suzanne. Sue Bird a pour elle dans ce débat tout d’abord un palmarès impressionnant puisque ses 4 titres gagnés représentent quasi le meilleur total engrangé par des joueuses, à l’exception des 5 de Rebekkah Brunson, seule détentrice du record. Mais au delà d’une simple addition de trophées, Sue en a été la meneuse titulaire, la maestro, à chaque fois. Tout d’abord en duo avec Lauren Jackson, elle saura continuer à exceller pour former une nouvelle paire dévastatrice avec cette fois la jeune Breanna Stewart et engranger deux titres de plus. Cela donne donc un écart de 16 ans entre le premier et le dernier trophée en date, en 2020. Tous avec la même franchise du Seattle Storm, ce qui est à noter également d’un point de vue identitaire.

Cette longévité dans l’excellence est sans doute ce qui impressionne le plus dans le dossier Sue Bird. A désormais 41 ans, Sue Bird a encore montré la saison dernière qu’elle pouvait toujours être la meilleure sur un terrain. Cela lui permet également de pointer haut dans plusieurs totaux statistiques all-time comme par exemple au nombre de matchs joués et à la passe où elle est largement en tête. Notons d’ailleurs que dans son cas, l’histoire n’est pas terminée et pourrait se trouvée amendée d’un ou deux nouveaux beaux chapitres.

(Re)découvrez le portrait de Sue Bird

Lindsay Whalen

© Lorie Shaull

Lorsque l’on parle d’excellence à la mène, le nom de Lindsay Whalen revient très vite également. Avec un palmarès somme toute assez équivalent, elle ne doit sa deuxième place face à Sue qu’à un léger déficit en terme de longévité, malgré ses très belles 15 années de carrières, et un impact identitaire un peu moindre.

Tout d’abord draftée par le Connecticut Sun, Lindsay Whalen va y passer 6 saisons et emmener par deux fois l’équipe en Finales, sans succès. En 2006, il est d’ailleurs à noter que l’équipe se trouve fort affaiblie à cause de sa propre blessure en playoffs. Qui sait ce qu’il se serait passé pour le Sun avec une Lindsay en pleine possession de ses moyens ? En 2010, elle fait ses valises pour son état natal du Minnesota et l’équipe des Lynx. Là, elle va être une des pièces maitresses d’une des plus grandes dynasties de l’histoire de la ligue et participer à 6 finales pour 4 titres. Son maillot aura été honoré dans les deux franchises et sa nomination pour la prochaine cuvée du Hall of Fame vient d’être officialisée.

(Re)découvrez le portrait de Lindsay Whalen

Becky Hammon

Qu’aura-t-il manqué à Becky Hammon pour figurer plus haut dans ce top All-Time ? Certainement pas de la volonté et de la persévérance personnelle tant sa carrière aura été construite sur ce caractère, prête à prouver à tout le monde et surtout à ceux qui n’y croient pas, et ils étaient nombreux, que le succès est possible. La carrière de Becky peut se résumer en un mot récurrent : sous-estimée. Becky aura été sous-estimée à la draft où elle ne sera pas sélectionnée ou chez Team USA où elle sera régulièrement snobée, au point de la pousser à demander la naturalisation russe. Tout au long de sa carrière, nombreux seront les GM ou observateurs qui n’y croiront pas. Trop petite, trop ceci, pas assez cela, Becky n’en aura cure et ira écrire elle-même son histoire. A New-York tout d’abord où elle jouera 3 finales. Elle commencera en sortie de banc avant de petit à petit forcer sa place parmi les starters. En 2007, elle fera ses valises pour San Antonio. Là-bas elle se hissera encore une 4e fois en Finales, sans succès. C’est finalement ce qui aura manqué à Becky Hammon pour pleinement valider ce magnifique parcours, un titre qui lui aurait permis de perdre ce statut de plus grande joueuse non-baguée de l’histoire de la ligue.

(Re)découvrez le portrait de Becky Hammon

Courtney Vandersloot

Ce titre qui manque tant à la carrière de Becky, c’est la case que vient de cocher Courtney lors de la saison dernière. Et il valide beaucoup de choses dans le dossier “Sloot”. Dans la ligue depuis maintenant 11 saisons, Courtney en est, depuis longtemps déjà, une des meneuses de référence. Depuis 3 ans, il n’est même pas exagéré de dire qu’elle évolue comme une des toutes meilleures joueuses de la ligue. Avec des records à la pelle à la passe et une vista permanente, elle est sans doute ce qui se fait de mieux comme chef d’orchestre d’une équipe offensive à l’heure actuelle. Lui manque pour monter plus haut une carrière encore à terminer, et qui peut donc voir son palmarès encore s’étoffer, ainsi qu’un poil de défense supplémentaire.

Ticha Penicheiro

Caricaturalement, ce que l’on attend d’une meneuse, c’est qu’elle fasse des passes. Courtney Vandersloot, que nous venons d’évoquer, en distribue des pleines brouettes. Becky et Lindsay ne sont pas en reste tandis que Sue y ajoute même parfois une touche de créativité supplémentaire. Mais sur le plan de la créativité à la passe, il y a une reine et elle se nomme Ticha Penicheiro. Avec les Sacramento Monarchs du début des années 2000, elle aura régalé avec des passes toutes plus spectaculaires les unes que les autres. Dans le dos, passe aveugle, entre les jambes de la défense, Ticha ajoutait à son jeu une dose d’esthétisme et de folie qui faisait lever de leur chaise les fans de l’époque. Son impact identitaire est incontestable. Et comme, en tant que bras droit de Yolanda Griffith, elle aura contribué à aller chercher le titre de 2005 pour les Sacramento Monarchs, elle aura en plus coché la case palmarès avec une carrière d’une longévité plus que correcte de 15 saisons. C’est pour toutes ces raisons qu’elle vient gratter la dernière place du Top de deux d’entre nous.

Teresa Weatherspoon

L’hésitation aura été grande entre Ticha Penicheiro et Teresa Weatherspoon pour cette dernière place de notre Top 5. Et si nous avons chacun fait notre choix en âme et conscience, nous sommes tous d’accord pour dire qu’il n’y a pas de faute de goût, peu importe le choix réalisé. Intrinsèquement, Teresa Weatherspoon est probablement une meilleure joueuse que Ticha, et en tout cas certainement une plus complète. Ce que Ticha gagne en créativité, T-Spoon le compense en défense, un domaine où elle aura été gagner les deux premiers trophées de DPOY de l’histoire de la ligue. Ne manque finalement à Teresa qu’une carrière complète au sein de la ligue. Déjà âgée lors de sa création, elle n’y aura séjourné “que” 8 ans, dont surtout 5 vraiment impactantes, pour toutefois 4 finales et un shoot resté dans les annales en 1999. Un bilan plus que sérieux qui lui vaut d’être sélectionnée en 5e place par Ghislain.


Et vous, êtes vous d’accord avec nos tops ? Comment classez-vous Ticha Penicheiro et Teresa Weatherspoon ? N’hésitez pas à venir nous donner votre avis et vos tops personnels. Et rendez-vous mercredi prochain pour s’attaquer aux arrières.

Soutenez Swish Swish sur Tipeee

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Avoir le Swag Swag Ultime ?

Swish Swish Boutique

C’est l’occasion unique de soutenir votre site préféré et d’avoir le swag ultime. Et en plus les frais de port sont inclus dans le prix !