Curt Miller sanctionné pour des propos déplacés contre Liz Cambage

Liz is back ! Et avec son retour, c’est aussi celui du drama dans la league. Dit comme cela, ça pourrait prêter à rire mais la situation n’est, au final, pas vraiment drôle.

Le point de départ du problème a eu lieu lors du match opposant le Connecticut Sun aux Las Vegas Aces ce dimanche. Curt Miller, le coach du Sun, est du genre expansif en bord de terrain. On se souvient tous des premiers matchs du Sun dans la Wubble où, sans public, on avait vu l’ampleur de sa présence vocale. Lors du match, il a eu des propos complètement déplacés, en demandant aux arbitres de sanctionner plus durement la joueuse australienne : “Ho, allez, elle pèse 300 livres (= 136kg)”.

Ca n’a évidemment pas plu à Liz Cambage, qui a répondu à sa manière, c’est à dire dans une story Instagram. Voici le résumé de son intervention :

“Quelque chose s’est passé dans le match d’aujourd’hui et je dois en parler, parce que s’il y a une chose que vous devez savoir sur moi, c’est que je ne laisserai jamais un homme me manquer de respect. Donc, pour le coach du Connecticut – je suis désolée, petit monsieur, je ne connais pas ton nom – la prochaine fois que tu essayes d’interpeller un arbitre pour obtenir une faute en disant : “Allez, elle pèse 300 livres”, tu dois comprendre quelque chose, bébé. Je pèse 106kg et je suis très fière d’être une grande meuf, un grand corps, une grande Benz, bébé. Alors n’essaye jamais de me manquer de respect, à moi ou à une autre femme de la ligue.”

La réponse est drôle, du 100% Liz dans le texte. Le souci est que dans la même story, Liz a également appelé Curt Miller “Little White Man”. Pour les détracteurs de Liz Cambage, c’est évidemment du pain bénit, car ils l’accusent de mêler la couleur de peau à cela et même une autre forme de discrimination en parlant de sa taille.

D’autres lui reprochent aussi d’être elle-même adepte du trashtalking et de ne pas accepter d’en être la cible. Liz a très justement répondu qu’elle acceptait le trashtalking entre les joueuses, mais pas venant des coachs ou de personnes n’étant pas sur le terrain.

De son côté, Curt Miller très rapidement s’est excusé :

La WNBA l’a sanctionné d’un match de suspension (le prochain contre le Seattle Storm) et d’une lourde amende de 10 000$.

Si on applaudit la réaction ferme et immédiate de la ligue face à des propos inacceptables, il est bien dommage que l’hyper émotion avec laquelle a réagi Liz Cambage finisse à nouveau par lui porter préjudice et à éloigner le débat du problème de base qu’il aurait été intéressant de traiter. Le même discours sans certaines envolées lyriques aurait sans doute eu plus de poids, sans vilain jeu de mots.

Soutenez Swish Swish sur Tipeee

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Avoir le Swag Swag Ultime ?

Swish Swish Boutique

C’est l’occasion unique de soutenir votre site préféré et d’avoir le swag ultime. Et en plus les frais de port sont inclus dans le prix !