Chicago fait chuter le Sun après un game 1 épique, Vandersloot voit la vie en 3D !

95
-
101

Connecticut : Brionna Jones 22pts 10rbds 4stls – DeWanna Bonner 9pts 10rbds 2blks

Chicago : Candace Parker 26pts 6asts 5rbds 2stls – Allie Quigley 19pts

Qu’elles démarrent bien ces demi-finales de playoffs ! Il y a tout eu dans ce game 1 irrespirable entre Connecticut et Chicago. De l’intensité, du suspense, deux prolongations (!), mais aussi le rappel nécessaire que le Sun n’était pas invincible. On l’aurait peut-être cru si le Sky n’avait pas réussi à convertir cette énorme occasion de frapper fort et à remporter cette première manche (101-95) quasiment à la surprise générale.

Chicago a souvent joué comme dans un rêve, sur le parquet d’un adversaire qui restait sur 14 victoires consécutives et venait de voir pleuvoir des trophées individuels sur son roster. Les filles de James Wade ont très exactement montré le visage que l’on espérait de ce groupe en début de saison et que l’on a vu seulement par fulgurances au cours de la régulière. Offensivement, c’était tout simplement superbe. Marquer 101 points à la meilleure défense du pays chez elle, avec ses quatre membres de meilleurs cinq défensifs toutes présentes, c’est un authentique exploit. A la base de cette prouesse, un collectif, évidemment, puisque 7 joueuses ont marqué entre 9 et 22 points, mais aussi deux femmes que l’on est obligés de sortir du lot : Courtney Vandersloot et Candace Parker.

Le combo Sloot-CP3 a été fabuleux

En apprenant la signature de CP3 à Chicago lors de l’intersaison, on avait immédiatement fantasmé sur l’arme fatale que pourrait être l’utilisation du pick and roll entre “Sloot” et l’ancienne superstar des Sparks. La chose s’est matérialisée comme osaient à peine l’espérer les fans du Sky cette nuit. Vandersloot a tout simplement réussi le deuxième triple-double de l’histoire des playoffs (après Sheryl Swoopes, excusez du peu), en compilant 12 points, 18 passes et 10 rebonds, auxquels elle a ajouté 4 interceptions et une activité des deux côtés du terrain absolument épatante.

Candace Parker, que l’on avait vue un peu plus concentrée sur la défense ces derniers jours, a rappelé qu’elle n’avait pas signé dans sa région de naissance en pré-retraite, mais bien pour faire gagner des matchs de ce niveau à Chicago. Candace a râlé contre l’arbitrage et parfois hurlé sa frustration après un panier raté. Mais elle a surtout transpiré la classe et l’efficacité “two-way” comme elle le fait au plus haut niveau mondial depuis près de 15 ans. Malgré la montagne que représentait le Sun dès ce game 1, CP3 a agi en patronne en se retrouvant fréquemment à la conclusion des actions (22 points), mais aussi en étant dissuasive près du cercle et créative à la passe (6 assists).

L’ensemble du Sky mérite des louanges pour avoir chahuté la meilleure équipe de la ligue. Allie Quigley est parvenue à coller des fautes à Briann January très rapidement et à prospérer (19 pts) tout en finissant le job sur la ligne lors de la 2e prolongation. Si votre vie dépend d’un lancer franc marqué, mieux vaut que le ballon soit dans les mains d’Allie Quigley (6/6) dans cette situation.

La paire Dolson-Ndour (18 pts à elle deux) a été précieuse en back up. Kahleah Copper (13 pts) a montré son ADN clutch en faisant du Copper en prolongation, c’est à dire en allant plus vite et plus haut que tout le monde en plein embouteillage.

James Wade grand vainqueur du premier duel

Pour que tout ce petit monde soit performant et l’emporte à la Mohegan Sun Arena, il fallait que la stratégie soit bonne. C’est là qu’il faut tirer notre chapeau à James Wade, dont on a vu la patte tout au long du match, que ce soit au niveau de l’adaptation défensive ou des systèmes placés et bien exécutés sur des remises en jeu importantes en fin de partie ou en prolongation.

Ce n’est pour l’heure que la vérité d’un match, mais le Sky sait qu’il faudra rééditer une copie de cette qualité encore deux fois. Car même en difficulté et handicapé par certains secteurs de jeu (les extérieures du Sun ont shooté à 8/32 avec seulement 8 passes décisives en 50 minutes et l’équipe a fini à 22/31 aux lancers) défaillants, Connecticut a bien failli l’emporter et il a fallu deux prolongations pour achever la bête. Si tel avait été le cas, il aurait fallu considérer ce groupe comme invincible, tant Chicago pouvait difficilement mieux faire que ça.

Sauf surprise, le Sun ne jouera pas comme ça tout au long de cette série et c’est ce qui rend la suite absolument palpitante. On a envie de voir ce que Curt Miller, sacré Coach of the Year, va faire pour s’adapter à cette nouvelle donne. L’utilisation d’Alyssa Thomas a par exemple semblé parfois forcée. Ici, on aime “AT” d’amour, vous le savez bien. Mais dans une partie avec un tel rythme et même si elle n’a pas triché, on l’a trop souvent vu à contre-temps et en quête de son meilleur souffle.

Jasmine Thomas, le cerveau de l’équipe, doit faire mieux des deux côtés du terrain, notamment pour réussir à mieux alimenter Jonquel Jones (26 points, 11 rebonds), inarrêtable pendant une bonne partie du match, avant d’être quasi coupée du jeu au plus fort de la pression. Au final, c’est une autre Jones, Brionna, qui a été la plus menaçante pour l’exploit de Chicago. La toute nouvelle MIP a fini avec 22 points, 10 rebonds, 4 interceptions et 2 contres, en étant la plus tranchante en fin de match, notamment pour que le match se poursuive au-delà d’une heure décente.

On va quand même remercier les deux équipes de nous avoir offert un game 1 comme celui-là. Dans la nuit de jeudi à vendredi, il ne faudra absolument pas rater la deuxième manche !

Les temps forts du match

Soutenez Swish Swish sur Tipeee

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Avoir le Swag Swag Ultime ?

Swish Swish Boutique

C’est l’occasion unique de soutenir votre site préféré et d’avoir le swag ultime. Et en plus les frais de port sont inclus dans le prix !