Le récap de la semaine – épisode 13

Alors que l’on entame la dernière semaine de la régulière, l’enjeu est encore bien présent pour de nombreuses équipes, qu’il s’agisse de se qualifier ou simplement d’assurer sa place. Les playoffs approchent à grands pas. Pour ne pas changer, nous vous faisons un résumé des événements passés et à venir. Un condensé pour vous remettre à niveau si vous avez passé la semaine sur les plages ou au fond des bois.

Résultats de la semaine


🔥 Nos articles récapitulatifs de matchs

Classement provisoire


🔔 Actualisé après les matchs du 14/09/2021

Le match de la semaine


New York Liberty 76-77 Dallas Wings (11/09)

Samedi se déroulait un match qui valait son pesant de cacahuètes pour l’accession au playoffs puisque les deux équipes se côtoyaient au classement général et c’est Dallas qui aura fait la bonne opération du jour. Après un bon début de match, les Wings voyaient pourtant New York prendre le large et aborder le 4e quart temps avec 10 points d’avance. Mais les Wings cette année sont une équipe qui, à défaut de posséder une profondeur de talent suffisante, est bien coachée et ne lâche pas l’affaire facilement. En 5 minutes le déficit est comblé et tout est à refaire pour le Liberty. Mais Marina Mabrey, Satou Sabally et Arike Ogunbowale ne l’entende pas de cette oreille. Victoire et place en playoffs validée pour l’équipe de Vickie Johnson.

La performance de la semaine


Tina Charles @ Chicago Sky (12/09)
31 points, 10 rebonds, 5 passes, 1 interception, 4-8 à 3pts

Tina Charles

Franchement pas épargnés par les blessures, les Washington Mystics jouent leur vie à chaque match en cette fin de saison. Le dernier ticket pour les playoffs doit encore être distribué et les Mystics sont dans la course mais celle-ci est on ne peut plus serrée.

Pour ce match face à Chicago, une opposition toujours compliquée, Washington se présentait sans Elena Delle Donne, dont le retour aura finalement été de courte durée, mais également sans Ariel Atkins et Myisha Hines-Allen. Autant dire qu’une fois de plus, Tina Charles était seule au monde pour alimenter le marquoir. Et elle ne va pas se faire prier. 31 points, 10 rebonds, 5 passes. Une journée au bureau classique pour Tina. Mais elle y ajoute cette fois la propreté, de près comme de loin, en ayant pourtant du composer une grande partie du match avec la présence défensive de Candace Parker. Tina est injouable cette saison et si les Mystics finissent par accéder aux playoffs, Tina aura une empreinte plus qu’omniprésente sur cet accomplissement.

Focus


Et si on se penchait sur le coach de l’année ?

Mais qui finira avec le trophée de coach de l’année ? Voilà une question toujours intéressante à analyser et l’approche de la fin de saison nous permet d’y voir plus clair sur le travail réalisé par les hommes à la tablette.

En finissant 1er de la régulière avec son équipe du Connecticut Sun, Curt Miller est un candidat plus que sérieux pour obtenir ce trophée pour la 2e fois, lui qui l’avait déjà reçu en 2017. Certains ergoteront que son équipe est très talentueuse et qu’il surfe sur une Jonquel Jones proprement insolente mais encore fallait-il savoir la mettre dans de bonnes conditions. Car n’oublions pas que le Sun commençait sa saison en devant composer avec l’absence d’Alyssa Thomas, véritable coeur et poumon de cette équipe. Pour faire oublier cette absence, le Sun a ainsi réinventé son jeu, ralentissant la pace pour devenir l’équipe au jeu le plus lent de la ligue là où l’esprit était plutôt la course et le jeu en transition par le passé. Une modification tactique qui profite pleinement à une joueuse d’ancrage comme peut l’être Jonquel et une réussite à mettre au crédit de Curt.

On ne peut parler de Coach de l’année sans mentionner les habituels candidats, les usual suspects que sont Bill Laimbeer et Cheryl Reeve. En complétant le podium de la régulière, avec un jeu toujours bien construit, les Aces et les Lynx viennent apporter de précieux éléments aux dossiers de leur coach. Sans doute pas suffisant pour obtenir le trophée final, puisque finalement pour ces équipes, aucune révolution dans le jeu ne peut justifier d’aller détrôner Curt Miller mais ces deux habitués doivent inévitablement être mentionnés.

Enfin, un dernier nom à mentionner est probablement celui de Vickie Johnson. Au vu du plus faible bilan de Dallas, il est probable que l’ancienne joueuse du Liberty et Stars ne soient pas retenue mais il nous semble important de saluer le travail fourni du côté de Dallas. Car si les Wings peuvent aborder les derniers matchs sereinement, en sachant la 7e place acquise et les playoffs dans la poche, c’est principalement grâce au travail de Vickie. Sur le papier, Dallas ne possède vraiment pas l’équipe la plus talentueuse de la ligue. Et ce n’est pas faire injure à des joueuses comme Isabelle Harrison ou Kayla Thornton de le dire. Mais la manière dont Vickie arrive à faire tourner cet effectif lui permet d’en tirer le maximum des possibilités, au delà probablement des pronostics de la plupart des observateurs. L’évolution observée sur Arike Ogunbowale, moins croqueuse, plus mature, est aussi un gros point positif à mettre à son crédit. On a vu fleurir par moment certaines critiques, principalement outre atlantique, concernant son coaching mais on doit dire que nous ne les avons pas comprises. Pour nous, Vickie Johnson au coaching c’est un grand oui et on en redemande.

Le 5 majeur de la semaine


  1. Jasmine Thomas (Sun) : A Connecticut, il y a Jonquel et DeWanna. Mais il ne faudrait pas oublier qu’il y a également un backcourt prêt à fournir tous les efforts défensifs et les tâches de l’ombre nécessaires au bon fonctionnement d’un collectif. Jasmine Thomas et Briann January sont la première pierre de la défense de fer instaurée par Curt Miller. Et lorsque Jasmine se décide en plus à montrer des dents offensivement, elle obtient logiquement sa place dans notre 5 de la semaine.
  2. Natasha Cloud (Washington) : On parlait de joueuses de devoir complète, laissez-moi vous présenter Tasha Cloud. Même si son équipe des Mystics est en galère cette année et qu’elle a elle-même du composer avec quelques blessures, Tasha est revenue cette année plus forte que jamais. Le titre de 2019 lui aura fait passer un cap et les erreurs de jeunesse que l’on percevait autrefois dans son jeu semblent maintenant du passé. Tasha joue juste et offre souvent des partitions complètes dans tous les secteurs de jeu.
  3. Napheesa Collier (Lynx) : Si elle a été souvent cette saison un peu plus dans l’ombre de Sylvia Fowles, Napheesa n’en reste pas moins une joueuse talentueuse extrêmement agréable à regarder jouer. Cette semaine, Napheesa a été juste comme jamais et a permis à son équipe de Minnesota de s’installer confortablement à la 3e place de la régulière.
  4. Jonquel Jones (Sun) : Que dire de Jonquel qui n’ait déjà été dit ? Cette semaine encore Jonquel aura dominé. Le Sun est maintenant assuré de la 1e place et on ne voit pas trop qui pourrait contester à la Bahamienne le trophée de MVP.
  5. Brittney Griner (Mercury) : voir “MVP de la semaine”

Mentions honorables : DeWanna Bonner, Aerial Powers, Sylvia Fowles, Tina Charles, Chelsea Gray

MVP de la semaine


MVP de la semaine

Brittney Griner

Fuyez pauvres fous !

Depuis son retour des jeux olympiques, Brittney a décidé de laisser derrière elle son inconstance des derniers mois. La bête Griner est lâchée et avec elle ses 2,06m et 91kg de domination.

Non contente d’être notre MVP de la semaine mais également et surtout joueuse de la semaine à l’ouest pour la WNBA, Brittney voit même son nom désormais mentionné dans la course à la MVP. Il est probable que le retard pris sur Jonquel ne puisse plus être rattrapé mais cela suffit à montrer l’importance de ce que réalise Brittney actuellement. Cette Griner là est injouable et malheur à qui devra l’affronter en Playoffs.

Le(s) match(s) à ne pas manquer


Washington Mystics – New York Liberty : nuit de vendredi à samedi à 1h00

Un match qui comptera double puisqu’il y a de fortes probabilités pour que la qualification de ces deux équipes se joue là. Une défaite serait éliminatoire pour le Liberty et très problématique pour les Mystics. Un air de playoffs avant l’heure parfait pour se préparer aux joutes à venir


C’en est déjà tout pour ce treizième récap. Rendez-vous mardi prochain pour en débriefer le dernier volet.

Soutenez Swish Swish sur Tipeee

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Avoir le Swag Swag Ultime ?

Swish Swish Boutique

C’est l’occasion unique de soutenir votre site préféré et d’avoir le swag ultime. Et en plus les frais de port sont inclus dans le prix !